L’ambassade de Chine au Burkina Faso, en collaboration avec la banque Société générale Burkina Faso, a organisé une table ronde le 2 avril 2019, à Ouagadougou autour du thème : «Les entreprises chinoises et Société générale Burkina Faso au service du développement économique et social au Burkina Faso».

Une trentaine de chefs d’entreprises chinoises ont discuté avec leurs homologues burkinabè sur la dynamisation de la coopération économique entre les deux pays, à la faveur d’un business forum sous le thème «Les entreprises chinoises et société générale Burkina Faso au service du développement économique et social du Burkina Faso». La rencontre s’est tenue le 2 avril 2019 à Ouagadougou. Organisée conjointement par l’ambassade de la Chine et la banque Société générale Burkina Faso (SGBF), les échanges ont permis de mener la réflexion autour de 2 sous-thèmes notamment «Comment valoriser l’expertise technique et financière chinoise pour le meilleur financement des BTP au BF?» et «Que devrait entreprendre la Société générale BF pour faciliter l’intégration des entreprises chinoises au Burkina Faso?».
L’ambassadeur de la Chine, Li Jian, a dit avoir l’ambition de réunir tous les acteurs pour examiner les possibilités et les opportunités pour le développement et la paix sociale du Burkina Faso. Il a ajouté qu’il y a toujours l’idée de coopération en trois parties à savoir le gouvernement, les entreprises et les institutions financières qui travailleront en synergie avec la contribution de tous. L’ambassadeur a aussi souligné que «cette rencontre devrait permettre d’exploiter toutes les opportunités d’affaires afin de construire les bases d’un partenariat efficace pour une meilleure contribution des entreprises chinoises au développement économique et social de nos deux pays».

Une opportunité pour le PNDES

Pour l’ambassadeur chinois, cette plateforme est dans le cadre de l’initiative chinoise «la ceinture et la route». Selon M. Jian, la table ronde est le lieu de répertorier toutes les opportunités d’affaires et de construire les bases d’un partenariat efficace pour une meilleure contribution des entreprises. Selon le Directeur général de la SGBF, Harold Coffi, cette relation devrait accélérer des projets dans un certain nombre de domaines tels que l’énergie, les infrastructures, la santé… Elle devrait permettre de mieux cerner les besoins de l’Etat burkinabè tant technique que financier, de mieux comprendre ce que les entreprises chinoises ont à apporter en termes d’expertise et de solution mais aussi de démontrer pourquoi la SGBF est un partenaire de choix dans ce contexte. La ministre déléguée en charge de l’aménagement du territoire, Pauline Zouré, a signifié que les différents acteurs vont discuter autour des priorités du Plan national
de développement économique et social (PNDES), des opportunités d’affaires, d’investissement au Burkina Faso. Elle a enfin noté que c’est une occasion pour eux de trouver d’éventuels financements pour le développement.

Dawara Sylvie SOU (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.