Flash

On constate de plus en plus sur les routes, que des citoyens fauchés en circulation, sont abandonnés dans l’indifférence par des usagers avec lesquels ils ont eu l’accrochage. Dans ce cas, l’accidenté qui est entre la vie et la mort arrive le plus souvent avec un grand retard à l’hôpital, s’il n’a pas succombé à ses blessures lors du transfert.

Même si certains sont assez armés pour affronter les sentiments de culpabilité qui pourraient habiter tout être humain durant le reste de sa vie, cette tendance à prendre la fuite, a causé suffisamment de morts. Il est donc temps que les Burkinabè changent leurs habitudes, car cela n’arrive pas seulement qu’aux autres.

Beyon Romain NEBIE
nbeyonromain@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.