Sao Tomé-et-Principe :Coup d’envoi de la Semaine africaine de la vaccination

 Face à la recrudescence de la rougeole en Afrique, les partenaires de la vaccination lancent un appel à redoubler d’efforts pour permettre l’accès de tous les enfants à tous les vaccins qui sauvent des vies

 Sao Tomé, 24 avril 2019 – La crise mondiale de la rougeole rappelle combien il est urgent pour les pays de s’assurer que tous les enfants, quel que soit le lieu où ils vivent, reçoivent les vaccins essentiels à leur survie. Plusieurs pays de la Région africaine font face eux aussi à la recrudescence de la rougeole, des foyers de la maladie ayant été signalés dans au moins neuf pays (Cameroun, République Démocratique du Congo, Libéria, Guinée, Madagascar, Mali, Nigéria, Tchad et Ouganda) au cours des 12 derniers mois. Madagascar, qui a été particulièrement touché par l’épidémie, a enregistré plus de 122 000 cas de rougeole entre octobre 2018 et avril 2019.

La rougeole est une maladie contagieuse responsable de 13 % de l’ensemble des décès qui auraient pu être évités par la vaccination chez les enfants africains de moins de cinq ans. Elle touche neuf personnes sur dix parmi celles qui n’ont pas été vaccinées. Depuis 2017, seulement 16 pays de la Région africaine ont atteint une couverture vaccinale égale ou supérieure à 90 % pour la première dose de vaccin antirougeoleux (MCV1), d’après les estimations de l’OMS et de l’UNICEF. Dans la région, la couverture du MCV1 stagne à 70-73 % depuis 2009.

La neuxième édition de la Semaine africaine de la vaccination qui débutait aujourd’hui à Sao Tomé-et-Principe a été l’occasion pour les partenaires de la vaccination de souligner combien il est important pour les pays de rester vigilants dans la lutte contre les maladies évitables par la vaccination.

Cette année, le thème de la Semaine africaine de la vaccination est « Protégés ensemble : les vaccins, ça marche ! » et met l’accent sur le pouvoir des vaccins qui permettent de sauver des vies et de maintenir tout le monde en bonne santé, des nourrissons aux personnes âgées. La Semaine africaine de la vaccination, qui se tiendra du 22 au 28 avril, est aussi l’occasion de mettre à l’honneur les héros de la vaccination qui ont aidé à élargir la couverture des services de vaccination dans toute la Région africaine – aussi bien les parents et les représentants des communautés que le personnel de santé et les innovateurs.

« Nous devons travailler ensemble pour améliorer l’accès à la vaccination afin que tous les enfants soient protégés contre les maladies évitables par la vaccination. L’apparition récente de foyers de la maladie sur le continent nous rappelle combien il est urgent d’atteindre cet objectif », a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. « Les épidémies de rougeole à Madagascar et d’Ebola en République Démocratique du Congo soulignent la nécessité d’investir davantage dans la vaccination, qui constitue un rouage essentiel du renforcement des systèmes de soins de santé primaire », a-t-elle ajouté.

La vaccination est l’une des interventions de santé publique disponibles les plus efficaces et les moins coûteuses. Pourtant, un enfant sur cinq en Afrique n’a toujours pas accès à tous les vaccins essentiels dont devraient bénéficier tous les enfants.

Chaque année en Afrique, plus de 30 millions d’enfants de moins de cinq ans contractent des maladies qui auraient pu être évitées par la vaccination. Plus d’un demi-million d’entre eux succombent à la maladie, ce qui représente 56 % de l’ensemble des décès causés par des maladies à prévention vaccinale à l’échelle mondiale.

En Afrique, le poids économique des maladies évitables par la vaccination est de 13 milliards de dollars (USD) par an – une somme qui pourrait être utilisée pour soutenir les économies et favoriser le développement.

En 2017, les chefs d’État ont adopté la Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination à l’occasion du Sommet de l’Union africaine, s’engageant ainsi à élargir l’accès aux vaccins vitaux à tous les enfants. Si la volonté politique est forte dans la région, l’édition 2019 de la Semaine africaine de la vaccination permet de rappeler aux pays de renouveler leurs engagements et de redoubler d’efforts pour parvenir à un accès universel à la vaccination.

À l’occasion du coup d’envoi de la Semaine africaine de la vaccination, les partenaires ont insisté sur la nécessité de passer des engagements à l’action en augmentant les investissement nationaux en faveur de la vaccination et en renforçant l’accès aux vaccins dans les zones difficiles d’accès.

La Semaine africaine de la vaccination est une période stimulante pour la région, pendant laquelle des millions de personnes ont accès à des vaccins et à des examens essentiels. C’est aussi l’occasion pour les défenseurs de la vaccination de réunir leurs efforts pour inciter les gouvernements à continuer à faire de la vaccination une priorité nationale et régionale.

« Chacun a un rôle à jouer pour s’assurer que les enfants et les communautés obtiennent les services de vaccination dont ils ont besoin – des politiciens aux parents eux-mêmes, en passant par les défenseurs communautaires et les praticiens de la santé. J’espère que la Semaine africaine de la vaccination encouragera chacun d’entre nous à jouer sa partition et que ces efforts collectifs susciteront des progrès à l’échelle de la Région », a déclaré Son Excellence M. Evaristo do Espirito Santo Carvalho, Président de Sao Tomé-et-Principe.

Communiqué de presse/OMS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.