La 31e  Assemblée générale ordinaire d’ECOBANK, s’est tenue le jeudi 25 avril 2019 à Lomé au Togo. Cette rencontre a permis de constater que les états financiers pour l’exercice 2018  du groupe bancaire panafricain sont passés au vert,  lui permettant de renouer avec la stabilité  après des moments difficiles.  

Empêtré dans des difficultés financières, ces trois dernières années, Ecobank reprend progressivement du poil de la bête. Réunis à la faveur de la 31e Assemblée générale ordinaire, les administrateurs, régulateurs et actionnaires du groupe bancaire présent dans 36 pays africains ont examiné et approuvé à l’unanimité, les états financiers consolidés de l’année 2018, qualifiés de « solides ».   En effet, Ecobank affiche pour la période concernée,  un bénéfice de 322 millions de dollars (plus de 189 milliards FCFA)  contre 182 millions de dollars (environ 105 milliards F CFA) en 2017.  Pour 2018, le résultat net (déduction faite de la part revenant aux actionnaires minoritaires des filiales) s’établit à 262 millions de dollars (plus de 150 milliards F CFA)  contre 179 millions de dollars l’année écoulée. Entre autres, une augmentation des dépôts de la clientèle (15,9% contre 15,2 en 2017) et du rendement des capitaux propres (17,8% en 2018  contre 11,6 %) peut être également observée. « Ces résultats témoignent de la rigueur constante appliquée à la gestion des coûts, de notre engagement en matière de gestion des risques et de l’assainissement du portefeuille de crédit. Le ratio d’efficience ou coefficient d’exploitation n’a cessé de s’améliorer et se fixe à 61, 5 % en 2017 malgré une croissance timide des revenus », a indiqué le président du groupe, Emmanuel Ikazoboh. Signe de renaissance et de reconnaissance à ses initiatives en matière de digitalisation, Ecobank a remporté l’année dernière le prix « Best digital stratégie », décerné par Retail Banker international, pour son produit « Xpress cash » et son application mobile. De quoi galvaniser M. Ikazoboh et le directeur général (DG) de l’institution, Ade Ayeyemi,  qui ont promis  de maintenir les efforts en vue de placer  Ecobank dans une position financière « plus confortable ».

Pas de dividendes pour 2018

En 2019, a souligné le président du groupe, la priorité sera accordée à l’optimisation du capital et  à la planification de la relève des dirigeants, gages de succès.  « Pour nous, la réussite financière à long terme de l’entreprise reste primordiale. Nous continuerons à développer et à améliorer les plates-formes technologiques nous permettant de dialoguer  avec plus de clients et de partenaires et de déployer une stratégie de communication numérique robuste », a renchéri le DG Ayeyemi, pour qui le modèle bancaire traditionnel évolue « rapidement » avec la technologie.  Mais si les indicateurs de la banque sont au vert,  il n’est pas encore question de distribuer des dividendes aux actionnaires, même la promesse avait été faite à la dernière assemblée générale.   « Compte tenu de l’amélioration des résultats de la société en 2018, nous sommes conscients que les actionnaires s’attendent à percevoir des dividendes.  Mais en considérant les  nouvelles exigences de fonds propres réglementaires auxquelles le groupe est soumis et la nécessité de constituer un coussin de liquidités, nous ne recommandons pas le versement de dividendes », a avancé le président Ikazoboh. Cette position est partagée par le DG de l’

DG du groupe bancaire panafricain, Ade Ayeyemi:  » il faut consolider davantage les états financiers avant de partager des dividendes »

institution bancaire, qui estime qu’il faudra continuer à travailler à consolider davantage les états financiers avant que les actionnaires ne passent à la caisse. Cette  « clairvoyance »  a été saluée par la plupart des actionnaires  convoqués à l’AG, même si certains ont manifesté leur déception. « Je suis déçu, car les administrateurs nous avaient promis des dividendes l’année dernière.  Il faudra qu’ils fassent des efforts pour que cela soit une réalité en 2020 », a lâché l’un d’eux.   Nonobstant cet aspect,   les actionnaires  ont  félicité les administrateurs pour les sacrifices consentis pour redresser Ecobank, renouvelant même le mandat de certains d’entre eux. Y compris le DG Ayeyemi reconduit à son poste pour trois ans.  Par ailleurs, l’AG a servi de cadre à la remise du prix du développement durable, institué par le président du groupe en 2018, dans la perspective de récompenser les filiales s’investissant dans la préservation de l’environnement.  Cette distinction est revenue à ECOBANK Ghana  qui a surclassé les trois autres filiales présélectionnées avec elle sur les 36, notamment le Burkina, la Zambie et le Zimbabwe.

 

Kader Patrick KARANTAO

Depuis Lomé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.