Fonds de soutien aux services : les bénéficiaires du Centre-Est sélectionnés

La Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF) organise, du 23 avril au 3 mai 2019, les tirages au sort pour sélectionner les bénéficiaires du programme «Fonds à coûts partagés et cash transfert».

La Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF) souhaite identifier 400 promoteurs d’entreprises ou d’exploitations agricoles qui recevront de l’argent cash et 400 autres qui bénéficieront d’un renforcement de capacités dans le cadre du programme «Fonds à coûts partagés et cash transfert», une version modifiée du Fonds d’appui aux services critiques à Bagré (FASBagré). Les montants du cash varient entre 400 000 F CFA et plus de 5 000 000 F CFA en fonction des investissements présentés.

A cet effet, elle organise une série de tirages au sort dans les communes de Bagré, Bané, Bittou, Boussouma, Garango, Tenkodogo, Zabré, Zonsé et Gomboussougou, du 23 avril au 3 mai 2019, dans la région du Centre-Est. Le tirage concerne une liste de 1380 promoteurs validée par un comité de sélection à l’issue d’un processus incluant une sélection sur dossier, une formation en gestion et une phase d’entretien. La supervision de la transparence de l’opération est assurée par l’huissier de justice Me Raoul Da.

«Nous avons tenu à ce que ce tirage soit public. Chaque candidat a été choisi de manière aléatoire de sorte que personne ne puisse penser qu’il y a eu du favoritisme. Nous pensons que tous sont contents de la procédure qui s’est passée devant eux et dans la transparence totale», a-t-il expliqué. Le premier tirage, tenu à Tenkodogo, a permis de choisir 98 bénéficiaires du cash et le même nombre destiné à recevoir des formations.

Des garde-fous pour le bon usage du fonds

La directrice du développement des projets à la MEBF, Félicité Kaboré, a annoncé la mise en place d’un dispositif constitué de jeunes appelés des experts d’accompagnement, qui vont être déployés au niveau des communes, afin d’appuyer la Maison de l’entreprise pour le suivi des bénéficiaires.
«Avant que le fonds ne soit viré, la MEBF va s’assurer que le bénéficiaire est réellement présent et mène l’activité. De même, au moment du décaissement des tranches du fonds sur le compte, elle va vérifier que les investissements présentés par le promoteur sont réalisés avec les pièces justificatives à l’appui. A chaque instant que les promoteurs viendront pour faire des retraits sur leurs comptes, ils doivent se munir d’un avis de non objection de la MEBF», a-t-elle poursuivi.

Le programme «Fonds à coûts partagés et cash transfert» vise à promouvoir la fourniture de services essentiels à Bagré par le secteur privé, à travers le financement partiel de l’assistance technique et le renforcement des capacités, la stimulation de la création de petites entreprises en aidant les petits exploitants à améliorer leurs capacités à répondre aux exigences du marché et à accroître leur compétitivité.  Il est mis en œuvre par la Maison de l’entreprise depuis 2012 grâce à un financement de la Banque mondiale. Il devrait, à terme, selon Mme Kaboré, donner plus d’opportunités aux populations, notamment aux jeunes et aux femmes, qui bénéficieront des subventions non remboursables pour le renforcement de leurs capacités matérielles et immatérielles. Le programme comprend trois composantes, à savoir : le développement des instruments institutionnels pour une gestion et un climat des affaires améliorés dans la zone du projet ; le développement des infrastructures critiques ; le développement des services critiques et appui direct aux petits exploitants et aux Petites et moyennes entreprises (PME) à travers un fonds d’appui aux services à Bagré.

Bougnan NAON
naon_2012@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.