Le Prix de l’accompagnement de la LONAB s’est couru, le dimanche 28 avril 2019, à l’hippodrome de Ouagadougou. C’est le cheval Wend So qui a franchi le premier la ligne d’arrivée. Cette compétition est un premier test dans la perspective du retour du Pari hippique burkinabè (PHB).

Ce Prix de l’accompagnement de la LONAB d’une distance de 2100 mètres a été précédé de deux courses. D’abord, la course dans la catégorie des poulains (800 m) qui a été remportée par le cheval Endané Kasir (dossard n° 3). Il a été suivi de Kiswend Sida (2e dossard n°1) et de Kaossara (3e dossard n°6). Ensuite, celle de la catégorie des métissés gagnée par Pan de piste (dossard n°7). Les chevaux Allah Baraka (dossard n°5) et Aziz Nagodi (dossard n°2) ont été classés respectivement 2e et 3e. Wend So (dossard n°10) a impressionné plus d’un spectateur à l’hippodrome de Ouagadougou. Ce cheval de 8 ans de l’écurie Les Princes piloté par le jockey Inoussa Sawadogo a d’abord montré sa supériorité après le premier tour de piste. Mais c’est de justesse que Wend So a battu son poursuivant direct, Dieudonné (dossard n°2).

Koulmane Kasir (dossard n°5) est monté sur la 3e marche du podium. “Je voudrais d’abord remercier la Fédération burkinabè des sports équestres. Et c’est véritablement un honneur pour nous d’être là pour témoigner le soutien que nous apportons à la Fédération. Je puis dire que nous sommes très satisfaits. Nous avons assisté à deux courses qui nous rassurent véritablement qu’il y a de la qualité au niveau de ce monde du sport’’, a déclaré Emma Tiendrébéogo, directeur commercial et marketing de la LONAB, représentant le directeur général. Rachid Nacoulma, président de la Fédération burkinabè des sports équestres, a remercié la LONAB qui est un partenaire très important dans l’organisation des activités de sa structure. “Depuis que nous avons échangé avec la LONAB par rapport à l’accompagnement, il y a eu un travail qui a été fait en amont. Nous avons classifié les chevaux, et actuellement, nous avons cinq groupes de chevaux dont les poulains, les locaux, les métissés’’, a-t-il mentionné.

Cette compétition, qui a connu une amélioration dans l’organisation, est un premier test dans la perspective du retour du PHB (Pari hippique burkinabè) tant attendu par les parieurs burkinabè. C’est pourquoi, la LONAB et la Fédération burkinabè des sports équestres collaborent pour asseoir des bases solides afin que s’il y a des projets qu’on puisse les structurer pour le bien- être du monde du cheval. Il y a une formation du staff technique qui est en cours avec un moniteur international burkinabè. Et l’on espère que les prochains tests seront concluants pour un retour du PHB qui fera beaucoup de bien aux parties prenantes du monde du cheval burkinabè.

Fernand KOUDA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.