Développement de l’économie numérique : Le Burkina Faso échange sur son identité «.bf»

Le directeur des services informatiques de l’ARCEP, Serge Roland Sanou : «Le nom de domaine .bf est un outil qui permet de présenter les informations du Burkina Faso».

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), en collaboration avec l’Organisme africain de gestion des noms de domaines (AFTLD), organise du 6 au 10 mai 2019 à Ouagadougou, un atelier de formation sur les opérations de registre des noms des domaines.

Afin de booster l’économie numérique, le Burkina Faso s’est engagé dans une amélioration continuelle de son scénario de référence dans la modernisation du secteur des noms de domaine (des extensions qui représentent l’identité d’un pays sur internet).

A cet effet, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), en collaboration avec l’Organisme africain de gestion des noms de domaines (AFTLD), organise du 6 au 10 mai 2019, un atelier de formation initiale d’une quarantaine d’opérateurs de registre des noms de domaine. Issus des services de l’Etat en charge des communications électroniques et des sociétés de télécommunications, les participants feront une meilleure connaissance avec le registre du Burkina Faso «.bf».

Ils auront aussi à réfléchir aux interactions techniques entre le registre, les agents ou bureaux d’enregistrements, de même que la mise en relation technique avec le client final. Aux dires du directeur des services informatiques de l’ARCEP, Serge Roland Sanou, un des objectifs visés par l’atelier est le développement de l’économie numérique.

«Les participants échangeront sur le business autour des noms de domaine en général et particulièrement les attentes de l’ARCEP et de ses parties intéressées par l’utilisation massive des domaines bf et partant, de l’augmentation des services se basant sur notre identité numérique à nous tous qu’est le .bf», a-t-il ajouté.

Prendre en charge entièrement le registre .bf

La représentante de L’AFTDL, Fanta Hemeryck, a réaffirmé
le soutien de son institution à l’ARCEP pour la maîtrise
du registre .bf

La gestion du nom de domaine est très importante pour le fonctionnement de l’Internet selon lui. «C’est un secteur qui est transversal, d’où l’importance de l’appropriation, la maîtrise d’internet pour favoriser le développement de l’économie numérique», a-t-il expliqué.

Aussi, il a indiqué qu’à travers cet atelier, l’ARCEP et ses partenaires souhaitent contribuer à l’accroissement du rôle des acteurs de la communauté internet au pays des Hommes intègres. «Ces travaux devront donc permettre de tout mettre en œuvre pour que les universités, les représentants de la société civile, le secteur privé, toute la société de l’information contribuent chacun à sa manière à l’édification continue d’une économie numérique.

Ce, à travers la mise à disposition d’expertises, l’organisation d’actions de sensibilisation et de concertation, la production, le partage et la diffusion d’informations entre les parties intéressées et le développement du sens des affaires pour la plus grande satisfaction du client», a-t-il souligné.

La représentante de L’AFTDL, Fanta Hemeryck a, pour sa part, fait savoir que son institution continuera à supporter l’ARCEP et l’Association burkinabè des domaines internet (ABDI) jusqu’à ce qu’ils puissent effectuer la transition pour la prise en charge entière du registre .bf. Satisfait de cette annonce, le président de l’ABDI, Emmanuel Guigma, a relevé que le développement de l’économie numérique passe par trois axes principaux.

Ce sont la modernisation de la plateforme pour mieux faciliter l’exploitation, la diversité par la décentralisation via les registres et la diminution des coûts liés à l’exploitation et la commercialisation des noms de domaine.

Eliane SOME
elianesome4@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.