Labélisation du pagne «Faso dan fani» : Le ministre Arouna Kaboré dévoile le logo

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a dévoilé, le mardi 30 avril 2019 lors d’une cérémonie à Ouagadougou, le logotype du pagne «Faso dan fani».

Le pagne «Faso dans Fani» a désormais une marque d’identification. En effet, lors d’une cérémonie, le mardi 30 avril 2019 au pavillon de la créativité du SIAO à Ouagadougou, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré a divulgué le logo d’identification du pagne du Burkina Faso. Selon le ministre Harouna Kaboré, un jury de 12 membres a été mis en place pour le choix du logo. Sur 19 offres reçues, le jury a choisi les trois meilleurs logos. A l’entendre, les critères du choix du logotype ont été, entre autres : «la créativité et l’originalité, la qualité esthétique du logo, l’harmonie des couleurs et la facilité de manipulation».

Pour M. Kaboré, la labélisation permet de donner au pagne «Faso dan fani» une identité. «On n’était pas capable de savoir si le pagne vient d’ailleurs ou du Burkina Faso», a-t-il relevé ; et d’ajouter que le label permet également de lutter contre la contrefaçon. Car, souligne le ministre en charge du commerce, il est important, dans le volet commercial, de pouvoir distinguer le bon produit du mauvais. Le label est un outil commercial et marketing, poursuit-il : «on sait désormais comment on valorise ce made in Burkina à travers l’exportation et les marchés internationaux». Au dire du ministre Kaboré le «Faso dan fani» sera protégé jusqu’aux motifs. Il a donc indiqué qu’un catalogue avec les différents motifs sera mis en place. Il a donc remercié les différents acteurs impliqués dans le processus de valorisation des produits locaux avant de préciser que d’autres produits tels que le chapeau de Saponé, le beurre de karité et les produits de cuirs et peaux de Kaya sont concernés par le projet de labélisation.

Pour la présidente de la fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso, Justine Kafando, la labélisation va marquer la qualité. Car, dit-elle, à l’étranger, il y a des pagnes «Faso dan fani» qui déteignent et les gens pensent que c’est le Burkina Faso qui les fabrique. «Maintenant c’est clair, nous allons pouvoir identifier les pagnes Faso dan fani fabriqués au Burkina», a-t-elle signalé. En terme économique, Mme Kafando pense que leurs gains vont augmenter. Si tout le monde est convaincu qu’il y a la qualité et un cahier de charges qu’il faut respecter, poursuit Justine Kafando, je pense que tout le monde sera fier du pagne «Faso dan fani».

En marge de la cérémonie de dévoilement du logo, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré a remis 450 métiers à tisser à 24 associations ou groupe de femmes tisseuses.

Lassina BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.