Lutte contre la corruption

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet de renforcement organisationnel, l’ambassade de Suède a remis un lot de matériels composé de quatre véhicules et 36 mallettes à l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC), le lundi 29 avril 2019 à Ouagadougou.

L’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC), dans le cadre de son processus de restructuration, bénéficie de l’appui de l’ambassade de Suède au Burkina Faso. La représentation diplomatique a remis quatre véhicules et 36 mallettes composées de matériels informatiques à l’ASCE-LC, le 29 avril 2019 à Ouagadougou. Ce geste entre dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet de renforcement organisationnel de l’ASCE-LC ». Selon le contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga, les 36 mallettes sont composées chacune d’un ordinateur portable, d’un scanner portatif, d’un smartphone, d’un enregistreur numérique muni d’un logiciel de reconnaissance vocale. Le montant total des acquisitions est estimé à plus de 221 millions francs CFA. M. Ibriga a ajouté que bien avant cet accompagnement en matériels, les contrôleurs d’Etat ont reçu un certain nombre de formations. « Les véhicules seront utilisés pour les missions des contrôleurs d’Etat et les mallettes leur permettront d’éviter l’utilisation de leurs propres outils informatiques pour faire le travail de l’ASCE-LC afin de garantir la sécurité des rapports », a précisé Luc Marius Ibriga. Il a ajouté que le matériel va renforcer les capacités de l’ASCE-LC, au cœur du combat contre la corruption et renforcera les contrôleurs d’Etat afin qu’ils puissent assurer leur rôle dans la préservation du bien commun. Pour la chargée d’affaires de l’ambassade de Suède, Mia Rimby, le projet qui lie son institution à l’ASCE-LC couvre la période 2017-2019 et est issu d’un accord de financement signé entre le gouvernement burkinabè et le royaume de Suède. Elle a précisé que le financement s’élève à plus de 800 millions francs CFA, accompagné d’un appui technique de plus de 125 millions francs CFA. D’après la diplomate, l’objectif général de ce projet est la mise à disposition de nouveaux outils, l’organisation de formations orientées vers la professionnalisation et le développement de la fonction communication de l’institution. Elle a, par ailleurs, exhorté les bénéficiaires à faire bon usage du matériel reçu, à dynamiser les activités du projet et surtout à relever les défis de transformation de l’environnement institutionnel.

Dawara Sylvie SOU
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.