Premières journées nationales de la monétique

L’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina (APBEF-F) a animé une conférence de presse, dans l’après-midi du mardi 30 avril 2019, à Ouagadougou. Aux journalistes, les respon-sables de l’association ont annoncé la tenue des premières journées nationales de la monétique au Burkina Faso, sur le thème : «La contribution de la monétique à l’inclusion financière».

Les 10 et 11 mai prochains, l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Burkina (APBEF-F) tiendra ses premières journées nationales de la monétique à Ouagadougou. A dix jours de l’événement, les respon-sables de l’APBEF-B ont animé une conférence de presse pour dérouler les grands axes. C’était le mardi 30 mai 2019, à son siège dans la capitale burkinabè. Le président de l’APBEF-B, Martial Kpakpovi Gueh-Akue, a, d’abord, déclaré que l’activité aura lieu sur le site du SIAO et va porter sur le thème de la manifestation : «La contribution de la monétique à l’inclusion financière». La manifestation sera patronnée par les ministres en charge des finances et du développement numérique. Il a, ensuite, annoncé une exposition sur les produits des banques et leurs partenaires, une émission télé sur les avantages de la monétique ainsi qu’une conférence publique sur le thème. Ainsi, pendant 48 heures, la faîtière des banques et établissements financiers va communiquer avec les clients et prospects sur les avantages de la monétique, afin de convaincre de nouveaux clients. A cet effet, les argentiers vont sensibiliser la population aux produits monétiques, les informer davantage aux moyens de paiement disponibles. Des actions qui, selon les premiers responsables de l’APBF-B, vont renforcer aussi la confiance des clients quant à l’utilisation des cartes magnétiques et des Distributeurs automatiques de billets (DAB). Pendant ces journées promotionnelles, les organisateurs entendent booster les ventes des cartes magnétiques, assurer une bonne visibilité des produits magnétiques. Ils veulent également, à travers ce canal, démontrer l’apport de la monétique à l’amélioration des conditions de vie des populations, promouvoir l’interopéralité des systèmes financiers et apporter les innovations de leurs secteurs. « La banque veut être un instrument au service du développement de nos pays. On ne veut plus être des banques dans nos tours. Aujourd’hui, nous descendons de nos tours et nous sommes à la disposition des clients pour de meilleurs services », a soutenu Martial Kpakpovi Gueh-Akue. Répondant à une question sur le taux de bancarisation, il a déclaré que le Burkina Faso a l’un des meilleurs dans la sous- région. « Les chiffres disponibles donnent deux millions de comptes bancaires pour près de 800 points de services au Burkina Faso », a-t-il avancé. Il a par ailleurs fait savoir qu’en fin 2017, le pays des Hommes intègres a enregistré un taux de bancarisation de 22%. « En élargissant la base (banques et micro-finances), celui-ci passe à 45%. Étendu encore plus en prenant en compte le système électronique, le taux passe à 79%», a insisté le président de l’APBEF-B. En plus de la population et des acteurs de la banque, les sociétés d’assurances, les opérateurs de téléphonies mobiles et les fournisseurs et prestataires du domaine sont attendus à ces premières journées nationales de la monétique.

Mariam OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.