Quand tu perdras la foi…

Il y a des fois où tout marche à travers
Il y a des fois où tout tourne à l’envers
A contre-courant les vagues nous emportent
Face aux rafales, le vent nous transporte

Il y a des jours sans pain, lourds de chagrin
Il y a des nuits vides de rêve, on veille au grain
Comme des naufragés perdus en pleine randonnée
Comme des oisillons oubliés dans un nid abandonné

Il y a des hommes heureux qui marchent les larmes aux yeux
Il y a des hommes malheureux qui chantent des airs envieux
Le bonheur n’appartient à personne, la douleur est parfois un repère
Il y a une fleur dans le cœur de tous les hommes qui désespèrent

Il y a des ombres lumineux qui éclairent le chemin du solitaire
Il y a toujours une porte à franchir au-delà des murs qui serrent
On ne défend pas une cause avec des larmes de charme
On ne s’en prend pas à la vie avec des armes qui alarment

On vit toujours avec…

Clément ZONGO
clmentzongo@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.