Développement des médias : StarTimes, un géant à la conquête de l’Afrique

La vice-présidente de StarTimes, Gu Ziqi (2e à gauche) : « Nous restons fidèles à notre ambition de fournir des chaînes de télévision payantes à moindre coût aux familles africaines ».

Multinationale des médias créée en 1988, le groupe chinois StarTimes est un opérateur chinois de télévision numérique en Afrique subsaharienne. L’entreprise est déjà présente dans une trentaine de pays africains et prospecte d’autres marchés comme le Burkina Faso.

Il faut arpenter les couloirs du siège de la multinationale chinoise StarTimes à Pékin, pour comprendre son ambition de conquérir l’Afrique subsaharienne dans le développement de la télévision numérique et par satellite. Sont placardés de part et d’autre des murs, les portraits de chefs d’Etats et ministres africains avec les dirigeants de l’entreprise.

StarTimes est un intégrateur de systèmes, fournisseur de technologies, de contenus et opérateur de réseaux dans le domaine de la télévision numérique. L’entreprise est arrivée sur le marché africain en 2008 avec l’objectif de permettre à chaque famille de s’abonner à la télévision numérique et chaînes payantes à moindre coût. Actuellement, elle a installé ses filiales dans 30 pays africains comme la Côte d’Ivoire, le Nigeria, le Rwanda, Madagascar et le Mozambique.

Aux dires de la vice-présidente de StarTimes, Gu Ziqi, la multinationale nourrit l’espoir de s’implanter dans toute l’Afrique subsaharienne. A ce jour, a-t-elle indiqué, elle est en train d’intensifier ses activités dans le domaine de l’internet et du e-commerce sur le continent. Pour le cas du e-commerce, des prospections ont été menées dans certains pays et il y sera bientôt mises en place des plateformes-pilotes qui vont s’étendre à d’autres.

Selon Mme Gu, StarTimes dispose de 25 millions d’utilisateurs de ses produits en Afrique et travaille à allier développement des médias et télévision numérique.

Depuis sa présence sur le continent africain, a argué la vice-présidente, l’entreprise a œuvré à rendre accessible à moindre coût les chaînes de télévision payantes. Par exemple, le bouquet de base qui comprend une trentaine de chaînes est offert à 2 dollars US. En termes de contenus, StarTimes a créé un centre de traduction et de doublage de films et séries, en onze langues pour les proposer aux télévisions africaines et aux distributeurs de contenus partenaires.

«Accès à la TV satellite pour 10 000 villages africains»

En 2015, à Johannesburg lors du forum sur la coopération Chine-Afrique, le président chinois, Xi Jinping, a lancé le projet intitulé «Accès à la TV satellite pour 10 000 villages africains». Cette initiative pilotée par StarTimes, dans 23 pays africains, va permettre, selon le directeur des relations publiques pour l’Afrique francophone, David Courbe, de fournir des équipements dans les 10 000 villages d’ici à la fin 2019.

Le directeur des relations publiques pour l’Afrique francophone, David Courbes, a indiqué que sur les 4 400 employés de StraTimes, 3 000 sont africains.

 

«C’est une tâche qui demande une grande organisation puisqu’il faut former des gens dans chacun des villages et apporter les équipements. C’est un défi que StarTimes prend à cœur et nous sommes honorés d’avoir été choisis pour mettre en œuvre ce projet important des gouvernements chinois et africains qui va permettre aux populations rurales d’avoir accès à l’information et aux programmes», a-t-il expliqué.

A l’entendre, les bénéficiaires auront accès à des chaînes locales et celles de StarTimes consacrées au divertissement, au sport et aux programmes éducatifs destinés aux enfants. «Chaque village recevra deux projecteurs, un téléviseur numérique de 32 pouces et 20 décodeurs équipés de paraboles. Les projecteurs et téléviseurs seront équipés de systèmes d’alimentation solaire et de kits d’accès à la télévision par satellites», a détaillé M. Courbes.

Ces équipements seront installés dans les espaces publics des villages afin de permettre à tout le monde d’y avoir accès. Anicette Yatié, actrice de doublage de nationalité ivoirienne, soutient que l’avantage du projet est surtout lié aux contenus en langues locales africaines. Comment entendez-vous conquérir le marché d’un pays comme le Burkina Faso qui vient de renouer ses relations avec la Chine ?

«Bien avant la reprise de la coopération bilatérale entre les deux pays, nous avons été au Burkina Faso et c’est un marché qui promet. Nous sommes dans les démarches administratives pour pouvoir nous y installer», a répondu la vice-présidente de StarTimes, Gu Ziqi. La multinationale a été distinguée à plusieurs à travers le monde.

Karim BADOLO
(Depuis Pékin en Chine)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.