Le Renouveau charismatique catholique de l’Université de Ouagadougou (RCCUO) «Buisson ardent», a tenu sa veillée annuelle, le mardi 30 avril 2019 à Ouagadougou. Appel à la conversion, message sur la foi et sensibilisation aux méthodes contraceptives ont été les temps forts de la nuit de prières.

Contrairement aux années précédentes, la veillée de clôture de la campagne d’évangélisation du Renouveau charismatique catholique de l’université de Ouagadougou (RCCUO) a été délocalisée à la Cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception. La raison évoquée est l’insécurité qui a contraint le «Buisson ardent» à une soirée à minima qui a pris fin peu après minuit. Le père spirituel, l’Abbé Blaise Bicaba, a encouragé ses filleuls à accepter les choses ainsi parce que «tout est grâce» à son avis. Le premier message est intervenu après la méditation du chapelet et un temps de louange. Tiré du chapitre 15 de l’Evangile de St Luc, il invite le chrétien à la repentance et à la conversion. Le prédicateur, Clément Kaboré, a démontré combien Dieu, à l’image du père de l’enfant prodigue, attend avec impatience, le retour du pécheur pour lui accorder sa miséricorde. De l’Ancien au nouveau Testament, il a puisé dans les Saintes écritures, les textes d’appui à son message, révélant ainsi comment depuis Adam et Eve, Satan œuvre au quotidien pour nous détourner de la présence glorieuse de Dieu. Le deuxième prédicateur, Emmanuel Ouédraogo, a exhorté l’assemblée, le verset 23 du 9e chapitre de l’Evangile de St Marc. Il a, à son tour, encouragé les uns et les autres à garder la foi devant les épreuves et les difficultés de la vie. Appelé à livrer son message, le curé de la paroisse universitaire Saint Albert Le Grand de la Rotonde, Abbé Anatole Tiendrébéogo, a plutôt attiré l’attention des chrétiens sur les ONG qui font la promotion des méthodes contraceptives. A son avis, si la démographie est un frein au développement de l’Afrique comme le conçoivent les Occidentaux, la Chine ne serait pas, avec plus d’un milliard d’habitants, une puissance économique. Il a décoché des flèches contre les gouvernants africains qui, dans leurs politiques nationales, se plient aux désidératas des bailleurs de fonds. L’Abbé Anatole Tiendrébéogo a indiqué que l’utilisation des méthodes contraceptives est la cause des maladies tels les cancers de sein et du col de l’utérus, la stérilité et bien d’autres pathologies. Les femmes et jeunes filles des villes et campagnes sont ainsi victimes d’«actions criminelles» sous le couvert de l’aide au développement avec le «silence complice» des autorités. «L’Eglise ne saurait se taire face à la programmation du génocide de la population en cours dans notre pays à travers les actions des ONG», a-t-il déclaré. Il a demandé aux fidèles catholiques d’avoir des comportements responsables en adoptant les méthodes naturelles de régulation des naissances et dénoncé la campagne de déstabilisation de l’Eglise, motivée par la question des prêtres pédophiles. La veillée a pris fin vers 00h20 après la célébration eucharistique et un temps d’adoration.

Tielmè Innocent KAMBIRE
Arnaud Fidèle YAMEOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.