Le commissaire central de la police de Yako, Boukaré Bonkoungou: «Des patrouilles nocturnes sont menées quotidiennement ».

La direction provinciale de la Police nationale du Passoré en collaboration avec le commissariat central de la police de Yako, a effectué, le mercredi 15 mai 2019, une opération inopinée de ratissage, dans la ville de Yako.

Une semaine après l’attaque perpétrée au péage de Ouahigouya, occasionnant la mort d’un policier, la population de Yako et ses villages environnants vivent dans une grande inquiétude, paralysant ainsi les activités socioéconomiques. A en croire le commissaire central de la police de Yako, Boukaré Bonkoungou, des citoyens auraient dénoncé des individus suspects dans la forêt communale.

C’est pour enrayer la peur et instaurer la quiétude dans la ville afin de permettre à la population de mener sereinement ses activités quotidiennes que la direction provinciale de la Police du Passoré en collaboration avec le commissariat central de la police de Yako, a organisé, le mercredi 15 mai 2019, une opération de ratissage de grande envergure dénommée : «Yako Propre».

Cette opération visait initialement à dépouiller la forêt communale de la ville, de tout ce qui pouvait semer la terreur au sein de la population. Le Directeur provincial de la Police nationale du Passoré (DPPN), Pascal Yaméogo, qui a autorisé l’activité de ratissage et du contrôle des engins a déclaré que l’opération a permis de retirer plus d’une centaine d’engins composés essentiellement de motos et de tricycles sans cartes grises, de visite technique ainsi que des motos volés.

Des engins ont été saisis.

Suivant les explications de M. Yaméogo, ce contrôle inopiné intervient aussi à la suite du constat que la plupart des maquis et bien d’autres prestations de commerce de Yako se vidaient précocement de leurs clients pour cause d’une rumeur faisant état d’irruption des individus de moralité douteuse dans la ville. «En ce qui concerne la saisie des motocycles, nous sommes partis d’un constat que la ville de Yako avait enregistré un important cas de vols.

C’est dans l’espoir de retrouver ces motos volées, que nous avons mené cette opération de grande envergure», a révélé Pascal Yaméogo. Et le commissaire central de la police de Yako, Boukaré Bonkoungou qui avait conduit les troupes venues d’autres commissariats de Police du Passoré pour renforcer l’opération, de préciser que le ratissage de la forêt communale a consisté à boucler toute la zone ciblée afin de passer aux fouilles minutieuses.

Au terme de l’opération, M. Boukoungou a conclu que, hormis les engins saisis, les résultats de l’opération de ratissage ont été satisfaisants et rassurants. Car, s’est-il réjoui, aucun cas suspect n’a été détecté au cours de l’opération de ratissage de la forêt qui a duré plus de 2 heures. Il a, tout de même demandé plus de collaboration avec la population.

Zézouma Elie SANOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.