Le gouvernement et les autorités municipales de Ouagadougou ont entrepris de désengorger les routes de la capitale, via un projet de mobilité urbaine.

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu en audience, une délégation du projet de mobilité urbaine dans la ville de Ouagadougou, conduite par le ministre des Transports, Vincent T. Dabilgou, le mardi 21 mai 2019 à la Primature.

La modernisation du secteur de transport urbain au Burkina Faso est un projet qui tient à cœur la commune et le ministre en charge des transports. Reçu en audience le mardi 21 mai 2019 à Ouagadougou, le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent T. Dabilgou, s’est réjoui de l’accord du chef du gouvernement pour le financement du projet de renforcement de la mobilité dans la ville de Ouagadougou.

«Le Premier ministre nous a donné des instructions pour qu’avec le ministre des Finances, nous puissions concrétiser le projet», a-t-il dit. Il a rappelé que c’est dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) que le gouvernement, avec l’appui de la République de Suède, a entrepris de réaliser un grand projet en rapport avec la mobilité dans le «Grand Ouaga».

Un projet qui, selon lui, devrait permettre à la ville de Ouagadougou, de bénéficier d’une série d’activités dont la fourniture de bus pour le compte de la Société de transport en commun (SOTRACO) afin d’assurer une mobilité durable dans la capitale. «Techniquement le projet est terminé et l’ensemble des partenaires sont d’avis , du fait qu’il est novateur et apporte une plus-value environnementale à la cité.

Il reste à s’accorder sur les modalités de financement», a relevé le ministre Dabilgou. Pour la chargée d’Affaires de l’ambassade de Suède au Burkina Faso, Mia Rimby, le gouvernement suédois accompagne le pays des Hommes intègres sur plusieurs terrains de développement durable. Il est aussi engagé dans la sécurité routière et cherche en permanence des solutions pour améliorer les conditions de vie des populations.

Comme dans le domaine du biocarburant, Mme Rimby a indiqué que la coopération suédoise est aussi attachée aux questions d’urbanisation et de développement économique et social. Selon le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé, le projet ne se résume pas à l’acquisition de bus de transports urbains. Il est aussi, selon lui, une initiative qui prend en compte l’ensemble des problèmes liés à la mobilité avec comme objectif, d’offrir un cadre fluide à la circulation.

Wanlé Gérard COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.