La troupe théâtrale «La révélation» a clôturé sa campagne de sensibilisation sur le thème de la «sorcellerie», le mardi 28 mai 2019, à Ouagadougou.

Face à la marginalisation de l’autre moitié du ciel, la troupe théâtrale «La révélation» ne reste pas indifférente. En effet, elle a clôturé, le mardi 28 mai 2019 à Ouagadougou, sa campagne de sensibilisation sur le thème de la «sorcellerie» qui a débuté le 22 avril dernier. Dans la pièce théâtrale qui a duré près de deux heures d’horloge, un homme, nommé Tiga, tombe malade et refuse de se faire soigner à l’hôpital. Sa maladie s’aggrave et il meurt. Selon la coutume (le lévirat), la femme du défunt devait revenir au dernier de ses frères qui se trouvait être un alcoolique. Une décision qui ne pouvait être contestée, de peur de subir la colère des ancêtres. Le «nouveau mari» n’a pu mieux faire que de délaisser les six enfants de son défunt frère qui ont été déscola-risés et par la suite chassés du domicile familial. Ces derniers rejoignent la grande ville, deux d’entre eux (des filles) deviennent des prostituées, deux mendiants, un voleur et une ménagère. Quelques temps après leur départ, leur maman a eu un bébé avec son nouveau mari, mais le nouveau-né meurt, suivi quelques jours après, par son père. Après consultation chez le devin, la femme est accusée de sorcellerie et bannie du village. Elle sera accueillie plus tard par sa fille ménagère devenue riche grâce à son époux. La fille a décidé donc de créer une association pour recueillir les femmes qui subiront le même sort que sa mère.
Selon le metteur en scène, Delphine Zan, c’est la situation des femmes de Sakoula (site qui abrite les ex-locataires du centre Delwendé de Tanghin) qui a suscité le choix de ce thème. «Notre objectif est que plus jamais on n’enregistre d’autres femmes à Sakoula. Aujourd’hui, ce sont elles. Mais demain, ça peut être moi ou une autre», a-t-elle soutenu. Mme Zan a ajouté que la troupe est forte d’une trentaine de membres composé uniquement d’élèves et d’étudiants ayant fait des tournées dans les villes comme Manga, Yako, Ziniaré, etc.

Dawara Sylvie SOU
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.