Le semi-marathon en ligne et en hauteur, Altitude Nahouri 2019, s’est couru le 8 juin dernier à Pô. John Mburu du Kénya succède à son compatriote Shadrack Koipkogey, vainqueur 2018. Mburu a mis un temps de 1h17’02, pour accéder au sommet du pic. Une édition 2019 placée sous le patronage de Alassane Balla Sakandé, président de l’Assemblée nationale et les co-parrainages des ministres Daouda Azoupiou des Sports et Alpha Barry des Affaires étrangères.

202 coureurs sur la ligne de départ. Le temps était plus ou moins clément. Le critérium de 3Km à l’intérieur de la ville de Pô, s’est effectué groupé. Direction maintenant le Pic. Au fil des kilomètres, le peloton se fragmente, les figurants, quant à eux, ont vite abandonné, ou transformé la course en marche. Là, on commence à voir les compétiteurs. Après 9Km de course, un groupe prend les devants, 1 Kényan, 2 Marocains, 2 Togolais, 4 Nigériens, le marquage est serré, mais très vite le Kényan John Mburu se détache. A 5Km du pic, le Kényan est seul, ses poursuivants, le Togolais Moipah Kombaté et le Marocain El Moudjibi Abderrahmane sont à 1mn. Mburu est le premier à arriver au pied du pic haut de 447 mètres, pour l’ascension, en présence d’une foule nombreuse. Au fur et à mesure, les athlètes arrivent. La bataille en ligne étant finie, place à celle de la hauteur. Qui arrivera 1er au sommet pour arracher le drapeau ? Suspense ! Les techniciens de la Fédération burkinabè d’athlétisme veillent. Rapide sur les pistes, le Kéynan le sera également en hauteur en arrachant le drapeau, avec un chrono de 1h17mn 02, il est suivi du Togolais, Moipah Kombaté, 1h20’22, le Marocain Abderrhamane ferme le podium en 1h21’54. Le premier des Burkinabè, Yacouba Cissé, est arrivé 11e comme l’an passé. La 1re chez les dames est Camerounaise, Angèle Cezono en 1h50’24. Au titre des prix, le 1er gagne 1000 000 FCFA, le 2e 400 000F, le 3e 250 000F. Les dix premiers sont primés, ainsi que la 1re dame et le 1er Burkinabè. Abdoulaye Mosse, 5e vice-président représentant le patron de la cérémonie, a rassuré que l’Assemblée nationale sera toujours aux côtés de Altitude Nahouri, pour lui apporter plus de moyens pour l’organisation. Le MSL, Daouda Azoupiou, abonde dans ce sens, il a instruit que Altitude Nahouri soit pris en compte dans le programme de la Fédération burkinabè d’athlétisme, afin d’être budgétisé. Il a loué l’initiative du promoteur, Ouézen Louis Oulon et félicité les athlètes, parce qu’il voit dans Altitude Nahouri, «une diplomatie sportive», car plusieurs nationalités du monde entier s’y retrouvent. Le promoteur a jugé la 11e édition «excellente», du point de vue du nombre de participants, avec deux nouveaux pays, le Cameroun et le Nigeria. Mais il relève un paradoxe criant, entre l’engouement croissant autour de Altitude Nahouri, et les moyens financiers pour une organisation efficiente, qui ne suivent pas. Et tout en remerciant tous ceux-là qui ont permis la tenue de cette édition, il lance un appel à d’autres sponsors, car selon lui dans Altitude Nahouri, « il y a quelque chose à prendre ». Il s’est réjoui d’entendre les promesses de l’Assemblée nationale et du ministère des Sports et il fait foi en leur concrétisation. Rendez-vous est pris pour 2020.

Barthélemy KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.