Le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré (milieu) : «Les FDS ne peuvent pas, elles seules lutter contre le terrorisme».

Le ministère de la Sécurité, en collaboration avec l’ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso, organise, du 24 au 26 juin 2019 à Ouagadougou, une conférence sous-régionale sur la police de proximité.

La dégradation de la situation sécuritaire dans la sous-région ouest africaine préoccupe les différents Etats qui ne cessent de multiplier les rencontres afin de dégager des stratégies efficaces de lutte contre le terrorisme. C’est dans ce cadre que le ministère de la Sécurité et le département d’Etat américain de concert avec l’agence Strategic capacity group, tiennent une rencontre sur la police de proximité, du 24 au 26 juin 2019, à Ouagadougou.

Ce séminaire sous-régional regroupe environ 90 experts de la sécurité du Mali, du Sénégal, du Niger, du Burkina Faso et des Etats-Unis venus partager leurs expériences et réfléchir au concept de police de proximité. Placée sous le thème : «Ensemble, pour la mise en œuvre réussie de la police de proximité par la formation, la sensibilisation, l’organisation institutionnelle et le partenariat», ce séminaire vise, selon les organisateurs, à analyser les dispositifs de mise en œuvre de la police de proximité des pays afin de parvenir à une mutualisation des meilleures expériences.

Il permettra d’entrevoir dans un premier temps la nécessité d’adapter les programmes de formation en la matière aux besoins des acteurs et de formuler ensuite des orientations sur la conception des outils de communication et de sensibilisation. Il est attendu des participants, des propositions d’organisations institutionnelles efficaces et l’amélioration des partenariats entre les organisations de la société civile et les forces de sécurité. Pour l’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina Faso, Andrew Young, ce rendez-vous dont l’organisation a bénéficié du coup de pouce de professionnels américains va servir de cadre pour trouver des solutions aux problèmes sécuritaires de la région.

De son avis, la solution au terrorisme réside dans le renseignement et la collaboration entre les pays de la sous-région. «Je suis convaincu que les pays de la sous-région ouest africaine ont tout ce qu’il faut pour relever ce défi car ils forment une communauté forte et diverse», a-t-il déclaré. Le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, s’est, quant à lui, réjoui du choix de Ouagadougou pour abriter ce séminaire.

A ses dires, le Burkina Faso a une longueur d’avance en matière de police de proximité. Néanmoins, il a indiqué que cette rencontre va permettre au pays d’enrichir son expérience en la matière. En rappel, le concept de police de proximité se définit comme une police qui vit en symbiose avec les populations et partage les mêmes préoccupations que celles-ci dans l’objectif de mutualiser leurs efforts pour lutter contre la criminalité.

Arnaud Fidèle YAMEOGO (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.