55e sommet de la CEDEAO : Le président du Faso, attendu aujourd’hui à Abuja

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, arrive ce vendredi à Abuja pour le sommet de la CEDEAO.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prendra part au 55e sommet ordinaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui se tient, demain samedi 29 juin 2019 à Abuja au Nigeria. L’élection du nouveau président en exercice en remplacement de Muhamadu Buhari du Nigeria interviendra en principe au terme des travaux.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, est attendu ce vendredi à Abuja au Nigeria pour prendre part au 55e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui se tient, demain samedi 29 juin 2019. Dans la capitale nigériane, le chef de l’Etat burkinabè et ses pairs de l’espace communautaire vont se pencher sur plusieurs dossiers inscrits à l’ordre du jour de la rencontre.

Selon le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Paul Robert Tiendrébéogo, rencontré sur place à Abuja, le sommet va élire un nouveau président en exercice de la CEDEAO en remplacement de Muhamadu Buhari du Nigeria, dont le mandat est arrivé à expiration. «Mais auparavant au cours de la rencontre, à huis clos, les chefs d’État devront aborder des questions, telles la lutte contre le terrorisme, la paix et la stabilité de la sous-région ouest-africaine au regard de la situation qui prévaut dans plusieurs Etats membres de l’espace», a indiqué le ministre en charge de l’intégration africaine.

Pour M. Tiendrébeogo, la réforme en cours au sein de la Commission de la CEDEAO, l’approfondissement du processus de l’intégration des peuples, des biens et des services et d’autres préoccupations spécifiques à certains Etats membres figurent dans l’agenda de la rencontre. En plus des traditionnelles questions ci-dessus citées, la question de la monnaie unique pourrait être au cœur des débats à Abuja. Si pour l’heure, aucune source officielle ne s’est encore prononcée sur le sujet, certaines indiscrétions indiquent que le sujet préoccupe les dirigeants ouest-africains. Selon les informations, le programme provisoire du sommet prévoit un débat sur cette monnaie unique, qui va s’appeler «éco».

Le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Paul Robert Tiendrebéogo, a pris part aux travaux préparatoires de la rencontre.

Une rencontre des ministres des Finances et des Banques centrales des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), tenue le 15 juin 2019 à Abidjan en Côte d’Ivoire, avait déjà examiné la question et les conclusions pourraient être soumises aux chefs d’Etat pour recueillir des orientations et recommandations. Lors de leur conclave, les experts financiers avaient reconnu que de nombreux défis restaient à relever, avant la réalisation de ce projet, vieux de plus de 30 ans. Ceux-ci avaient fait savoir, que ces obstacles sont essentiellement liés à la libre circulation des biens, des capitaux et des personnes à l’intérieur de l’espace CEDEAO.

Le nom et symbole de la future monnaie unique, le choix du régime de change et du modèle de banque centrale vont être également définis, lors de ce sommet d’Abuja comme précédemment annoncé par le président de la Commission de la CEDEAO, l’Ivoirien Jean-Claude Brou. Prévu pour être lancée en 2020, l’éco devra remplacer les devises nationales jusque-là utilisées dans la plupart des Etats de la sous-région. Le sujet focalise l’attention des médias, dont une forte mobilisation est annoncée au siège de la CEDEAO à l’occasion de ce 55e Sommet.

Beyon Romain NEBIE Depuis Abuja (Nigeria)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.