Leadership et gestion d’entreprise: 100 femmes du Centre aguerries

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire a organisé, le samedi 29 juin 2019 à Ouagadougou, une cérémonie de clôture des sessions de formation en leadership et gestion d’entreprise, initiées en faveur des membres des coordinations des organisations féminines de la région du Centre.

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire veut miser davantage sur l’autonomisation socioéconomique des femmes. A cet effet, des membres des coordinations des organisations féminines de la région du Centre ont eu droit à des sessions de formation en leadership et gestion d’entreprise. La cérémonie de clôture a eu lieu, le samedi 29 juin 2019 à Ouagadougou. Ainsi, selon la coordonnatrice régionale des organisations féminines du Centre, Marceline Tou, 100 femmes ont bénéficié de connaissances théoriques et pratiques sur différentes thématiques (vie associative, leadership féminin, épargne de crédit…) lors de cette session. Cette formation d’amélioration de connaissances, a-t-elle précisé, s’est déroulée sur huit jours successifs, dont cinq jours de formation en gestion d’entreprise et trois jours de formation en leadership. Le représentant du ministre en charge de la femme, le directeur régional du Centre dudit ministère, Abdoul Mamadou Bassaoulet, a justifié que le département a procédé à la mise en place des «Coordinations des organisations féminines» sur toute l’étendue du territoire national, chargées d’initier, d’organiser et de coordonner toutes les actions visant à favoriser l’autonomisation socioéconomique des femmes dans leurs zones d’intervention. C’est dans cette dynamique, a-t-il expliqué, que ces sessions ont été organisées au profit des femmes du Centre. A l’entendre, d’un coût global de 6 252 000 F CFA mobilisés par le ministère en charge de la femme, ces sessions de formation ont été possibles grâce à l’appui technique du centre écologique Albert Schweitzer et du Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes.  «Chacune de ces femmes a désormais des aptitudes pour être leader et pour réussir sa vie», a affirmé M. Bassaoulet. Il a assuré la disponibilité de son département à accompagner davantage les femmes dans la mise en œuvre de leurs activités. Le représentant des formateurs, Gédéon Sanwidi a renchéri que l’’ignorance est la racine de tous les maux et le principal ennemi du développent, d’où la pertinence de la formation. Pour lui, les femmes doivent bannir la paresse afin de faire valoir leurs capacités. Et la représentante des participantes, Djénéba Kiémdé, de saluer cette initiative du ministère en charge de la femme. Elle a traduit sa reconnaissance aux autorités de ce département et aux formateurs pour les compétences acquises en huit jours.

Kowoma Marc DOH
Panson Antoinette BENON
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.