Présidentielle de 2020 : «Bientôt» un rapport de l’ONU pour orienter le processus

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré a reçu en audience, le mardi 2 juillet 2019 à la primature, une délégation de la division de l’assistance électorale des Nations unies, conduite par la coordinatrice- résidente du Système des Nations unies au Burkina Faso, Metsi Makheta.

L’organisation des élections qui se profilent à l’horizon (2020) constitue un défi pour lequel le Burkina Faso aura besoin du soutien de ses partenaires techniques et financiers. Une mission de la division de l’assistance électorale du système des Nations unies séjourne au Burkina Faso pour évaluer les capacités et les besoins du pays en matière électorale. Une délégation de cette mission, conduite par la représentante-résidente du Système des Nations unies au Burkina Faso, Metsi Makheta, a été reçue en audience le mardi 2 juillet 2019 par le chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré. «Il s’est agi de faire le point au Premier ministre des institutions et tous les acteurs qui ont été rencontrés», a confié Mme Makheta. Le chef de la mission, le conseiller électoral principal à la division de l’assistance électorale des Nations unies, Akinyemi Adegbola, a précisé qu’ils ont rencontré des acteurs politiques, les ministères concernés par les questions électorales, les institutions impliquées dans le processus électoral (CENI, Conseil constitutionnel), les OSC et les patrons des médias.

Les échanges avec les acteurs, a-t-il poursuivi, serviront à identifier les besoins et les défis qui se présentent au Burkina Faso pour l’organisation des élections. «Il y a des défis assez importants, notamment le problème sécuritaire et le financement surtout avec cette ouverture pour la première fois aux Burkinabè de l’extérieur», a indiqué M. Adegbola. Le conseiller électoral a soutenu que des partenaires sont disposés à accompagner le Burkina Faso avec des moyens techniques et financiers pour relever ces défis. Il a promis que son rapport sera incessamment remis aux autorités habilitées, afin de servir de base d’engagement pour les partenaires concernés.

Fabé Mamadou OUATTARA &
Panson Antoinette BENON

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.