Caisse des dépôts et consignations : La Commission de surveillance installée

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré : «Vous avez le redoutable devoir d’être les garants de l’autonomie de la CDC-BF et d’exercer le contrôle des opérations».

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a installé les membres de la Commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations du Burkina Faso (CDC-BF), le 5 juillet 2019, à Ouagadougou. Le député Bindi Ouoba a été porté à la tête de cet organe.

Le processus d’opérationnalisation de la Caisse des dépôts et consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est en marche. Les membres de la commission de surveillance de cette institution financière à statut spécial ont été installés par le chef du gouvernement burkinabè, Christophe Marie Joseph Dabiré, le vendredi 5 juillet 2019, à Ouagadougou, en présence du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé.

Au nombre de onze, soit cinq députés, trois représentants du pouvoir exécutif, un représentant de la Cour des compte et deux experts désignés par le président du Faso et le président du parlement, les membres de la commission ont choisi le député Bindi Ouoba pour présider l’organe de contrôle et d’orientation de la CDC-BF.

Le Premier ministre les a invités à assumer pleinement leurs responsabilités afin de permettre à cet «instrument innovant de financement» de l’économie nationale de remplir convenablement sa mission. «Vous avez le redoutable devoir d’être les garants de l’autonomie de la CDC-BF et d’exercer le contrôle des opérations.

C’est votre action qui permettra à cet établissement d’être au-dessus de tout soupçon», a-t-il lancé aux membres de la commission. Financer les investissements structurants Le premier président de la commission de surveillance de la CDC-BF a exprimé sa disponibilité à œuvrer à garantir une gestion saine de l’institution nouvellement créée, conformément aux règles de gestion publique en vigueur.

«Ensemble, nous allons bâtir les fondations stables et opérantes de cette institution, avec la claire conscience, la lucidité et la créativité», a-t-il déclaré. Selon le chef du gouvernement Dabiré, la mise en place de cette caisse répond à un besoin d’assurer un financement des investissements structurants et à long terme, à la nécessité de doter le pays des Hommes intègres d’une institution-tiers-de confiance.

Il vise également à sécuriser et rentabiliser des fonds de pension et d’épargne, a poursuivi M. Dabiré. Elle aura pour domaine d’intervention, a-t-il expliqué, les programmes prioritaires et innovants du gouvernement et des collectivités territoriales et les secteurs non couverts ou insuffisamment couverts par les mécanismes classiques de financement.

En d’autres termes, la création de la CDC-BF traduit la forte vision du chef de l’Etat de doter le Burkina Faso d’un puissant instrument de financement autonome de son développement, a ajouté M. Ouoba. Pour mener sa mission, la caisse de dépôts et consignations bénéficie d’un budget initial de 20 milliards francs CFA.

La commission de surveillance devra travailler les jours à venir à mettre en place des commissions spécialisées. Le premier directeur général de la CDC-BF, l’ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, entrera en fonction officiellement le 12 juillet 2019 à travers une prestation de serment à l’Assemblée nationale.

Mahamadi SEBOGO

windmad76@gmail.com


Liste nominative des membres de la commission de surveillance :

Cinq (05) députés, représentants de l’Assemblée nationale :

1. Monsieur Bindi OUOBA, pharmacien (Président);

2. Monsieur Ahmed Aziz DIALLO, Ingénieur en informatique ;

3. Madame Kaboubié Reine Bertille SANKANDE/BENAO, Conseiller d’Administration scolaire et universitaire ;

4. Monsieur Issaka CONGO, Administrateur des services financiers ;

5. Monsieur Hervé KONATE, Cadre de banque.

Trois (03) représentants du pouvoir exécutif :

1. Monsieur Célestin Santéré SANOU, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique (es qualité) ;

2. Monsieur Kubeterzié Constantin DABIRE, Cadre de Banque ;

3. Madame Aïssata DIALLO/DIALLO, Administrateur des services financiers.

Un représentant de la Cour des comptes :

1. Monsieur Justin NIKIEMA, Président de chambre, Administrateur des services financiers.

Deux experts nommés par le président du Faso et le président de l’Assemblée nationale :

1. Monsieur Ousmane NACRO, Gestionnaire commercial et financier ;

2. Monsieur Eric N’péouè OUATTARA, Ingénieur de réseau et télécom.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.