Dans le cadre d’une tournée de mobilisation des troupes, le président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré, s’est entretenu avec les militants du parti dans les provinces de la Bougouriba à Diébougou et du Ioba à Dano, le dimanche 7 juillet 2019.

Après les militants du Noumbiel et du Poni, la revue des troupes du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) dans la région du Sud-Ouest en vue des échéances électorales de 2020, s’est poursuivie dans la Bougouriba. Avec à sa suite une forte délégation de militants du bureau national, le président par intérim du MPP, Simon Compaoré, a échangé avec les militants de la province, le dimanche 7 juillet 2019 à Diébougou. A l’occasion, il a d’abord dépeint la situation nationale marquée par les attaques terroristes et la fronde sociale. Sur la situation sécuritaire, Simon Compaoré a rassuré les militants du parti sur l’engagement du gouvernement dans la lutte contre le phénomène à travers les opérations militaires à l’Est et au Nord et la dotation des Forces de défenses et de sécurité (FDS) en armement et en moyens adéquats.

Il les a cependant appelés à la vigilance et à la collaboration afin de renseigner les forces de l’ordre. Relativement à la fronde sociale, le patron du MPP dit ne pas être contre le principe des grèves mais déplore plutôt leur profusion et leur récurrence qui impactent négativement sur le développement du pays. Pour lui, les travailleurs de l’Etat devraient faire montre de solidarité en permettant que le «modique» budget de l’Etat puisse atteindre les autres couches sociales. Le président par intérim a invité les militants du parti dans les services névralgiques comme la santé, à accompagner le Programme du président en ne participant pas à ces grèves ou en acceptant les réquisitions afin d’assurer le minimum de service prévu par la loi. Nonobstant la situation nationale «peu reluisante», Simon Compaoré a tiré son chapeau au gouvernement pour la mise en œuvre du programme du chef de l’Etat qui se traduit, entre autres, par des actions de constructions d’écoles, de formations sanitaires, de forages et de pistes rurales.

Le point de l’exécution du programme présidentiel est consigné dans un tableau remis aux militants afin de les équiper contre les adversaires politiques. S’agissant de la vie du MPP, Simon Compaoré, tout en se réjouissant de l’exploit du parti lors des élections précédentes a invité «ses soldats» à la discipline, à la protection de l’image du parti et au dynamisme pour une victoire éclatante du MPP en 2020. Pour relever ces défis, M. Compaoré a encouragé «sa troupe» à procéder déjà à la vérification de la validité des Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB) et au renouvellement de celles expirées.

Il a également annoncé l’engagement du parti à accompagner les maires et les sections du MPP au niveau local. Tenir les promesses de campagne Les préoccupations des militants étaient entre autres axés sur les clivages dans le parti à Diébougou, «où on distingue des militants de la première heure et des militants de deuxième heure», sur les promesses d’ouverture de voies et de création de postes de police non tenue, sur les chantiers de construction de barrages en souffrance, les écoles sous paillote, les problèmes d’électrification … Chacune de ces préoccupations a trouvé une réponse ou des explications grâce au concours des services techniques présents. Au terme des échanges, le secrétaire de la section provinciale du MPP/Bougouriba, Karim Ouattara s’est dit satisfait de la rencontre avec le bureau national et s’est engagé à se focaliser sur les défis du parti en perspective. Après Diébougou, Simon Compaoré et sa délégation se sont rendus à Dano dans le Ioba pour se prêter au même exercice avec les militants et responsables des structures de base du parti.

Enumérant leurs préoccupations, ces derniers ont listé les questions de routes, de construction de Centres de santé et de promotion sociale (CSPS), des micros crédits pour les femmes et bien d’autres promesses de campagne non tenues. Pour ce qui est des actions du président du Faso, le président de la fédération MPP/Sud-Ouest, Jean Joseph Somda a fait savoir aux militants qu’il n’y a rien à craindre, car les promesses ont été réalisées à 88% dans la région. A titre illustratif, a-t-il dit, en deux ans, près de 200 forages ont été construits ainsi que des routes aménagées dans la région, de même qu’un taux de près de 100% d’absorption des classes sous paillote. Et à la deuxième adjointe au maire de Dissin, Angélique Somé, de renchérir que beaucoup de choses ont été faites dans la région. Toutefois, elle a souhaité la réalisation de certaines promesses de campagnes qui, selon elle, devraient faciliter la réélection des candidats du parti aux futures échéances électorales. Pour le secrétaire général du MPP/Ioba, Elisée Dabiré, les actions du pouvoir se constatent sur le terrain. Il a, par ailleurs, nourri l’espoir de voir la fin des «petites divergences» qui minent le parti.

Evariste YODA & Sansan Natal DAH

(AIB/Diébougou)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.