Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, a lancé le vendredi 5 juillet 2019 à Garango, les travaux de construction d’infrastructures au compte du Programme de croissance économique dans le secteur agricole (PCESA).

La 4e session du Comité d’approbation des projets (CAP 4) de la région du Centre-Est a donné son quitus pour la construction de plusieurs infrastructures par le Programme de croissance économique dans le secteur agricole (PCESA). Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, a donné le top de départ des travaux, le vendredi 5 juillet 2019 à Garango. Ce sont ainsi trois magasins de stockage de maïs avec des lignes de nettoyage et un magasin de stockage de karité d’une capacité de 500 tonnes chacun qui seront réalisés pour un coût de 600 millions FCFA. Ces infrastructures ambitionnent de donner une forte impulsion à l’activité économique dans la région du Centre-Est avec pour impacts immédiats, le développement des filières agricoles. Elles devront permettre de mettre en valeur les principales potentialités sectorielles en rapport avec les ressources locales, pour en faire un pôle de développement intégré dans une dynamique de transformation structurelle de l’économie nationale. «Nous voulons booster l’économie nationale en aidant l’agriculture à se structurer. Nous travaillons aussi à faire en sorte que les producteurs puissent vendre leurs productions et s’engager davantage pour l’atteinte de la sécurité alimentaire dans notre pays», a soutenu le ministre. Il a également relevé que les magasins qui seront construits donneront l’opportunité aux communes bénéficiaires de s’organiser pour la bonne conservation des vivres, notamment celles des cantines scolaires. Il a déclaré que ces infrastructures de grandes envergures issues du CAP4 doivent être réceptionnées d’ici à décembre 2019. Le ministre Salifou Ouédraogo a, pour ce faire, exhorté les acteurs impliqués dont les entreprises en charge des travaux, le bureau de suivi-contrôle, les bénéficiaires que sont les mairies, le conseil régional, ainsi que l’assistance technique et la coordination du projet, à tout mettre en œuvre pour que ce délai soit respecté. Aussi, a-t-il formulé le vœu que les conseils municipaux et les maîtres d’ouvrage veillent scrupuleusement à la participation active des différents acteurs concernés à tous les niveaux de mise en œuvre des projets, pour que les infrastructures de la région, puissent fonctionner efficacement et durablement au bénéfice du secteur agropastoral et des collectivités territoriales. Le président du Conseil régional du Centre-Est, Moro Kéré, a rassuré de son accompagnement à travers des visites et des échanges avec les acteurs bénéficiaires des infrastructures sur le territoire régional. Ce, afin de s’assurer de la qualité des ouvrages et de la gestion optimale de ces infrastructures. Le député-maire de Garango, Me Jean Célestin Zouré, s’est réjoui, quant à lui, de savoir que les organisations et groupements de sa commune vont pouvoir emmagasiner leurs productions en un lieu sûr, avant la commercialisation.

Bougnan NAON
naonbougnan@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.