L’ambassadeur de la Suisse au Burkina avec résidence à Abidjan, Thomas Litscher (gauche), a fait ses adieux au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience, le jeudi 18 juillet 2019, à Kosyam, l’ambassadeur de la Suisse au Burkina Faso, Thomas Litscher. En fin de mission, le diplomate est venu faire ses adieux au chef de l’Etat.

L’ambassadeur de la Suisse au Burkina Faso avec résidence à Abidjan en République de Côte d’Ivoire, Thomas Litscher, est en fin de mission. En poste depuis 2015, le diplomate est allé faire ses adieux au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le jeudi 18 juillet 2019, au palais présidentiel de Kosyam.

«Je suis en fin de mission et je suis venu ce matin, dire au revoir au chef de l’Etat. J’avais présenté mes lettres de créances sous la Transition au président Michel Kafando en 2015», a-t-il déclaré, à l’issue de l’entrevue. Les deux personnalités ont mis à profit leur rencontre pour parler des liens d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et la Suisse.

«La coopération au développement est au centre des relations entre nos deux Etats, vieilles aujourd’hui de plus de 40 ans. Ce partenariat est basé sur la fiabilité, la proximité et s’inscrive dans la durée avec pour principales bénéficiaires, les populations burkinabè», a fait savoir Thomas Litscher.

La gouvernance, l’éducation et la formation professionnelle, la promotion et le développement de l’économie locale, la promotion du genre et le soutien à la culture sont, entre autres, les domaines d’intervention de la coopération suisse. «Les actions se sont renforcées dans ces secteurs au cours de mon mandat et nous avons ajouté un domaine, à savoir celui de la prévention de l’extrémisme violent», s’est réjoui l’hôte de Kosyam.

Selon le diplomate, son pays a été d’un grand soutien pour le pays des Hommes intègres après l’insurrection populaire d’octobre 2014. «Pendant la période de transition politique au Burkina Faso, la Suisse a mobilisé des fonds supplémentaires pour contribuer au succès de la mission, notamment en matière de gouvernance et de démocratie», a précisé l’ambassadeur Litscher.

Après plus d’une trentaine d’années passées dans la diplomatie et les relations internationales avec à la clé, de «bons et loyaux» services à la Confédération suisse, Thomas Litscher est admis à faire valoir ses droits à la retraite. Sa mission couvrait aussi la Côte d’Ivoire, la Guinée Conakry, le Liberia et la Sierra Léone. Il dit quitter le Burkina Faso avec l’espoir, que l’axe Ouagadougou-Genève va davantage se renforcer grâce à l’action de son successeur.

Beyon Romain NEBIE
nbeyonromain@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.