Cet échange de paraphes entre Lassané Kaboré et Verena Lechuiton matérialise le soutien de l’Allemagne à trois axes prioritaires pour le développement du Burkina.

La Banque de développement de la république fédérale d’Allemagne (KFW) met à la disposition du Burkina Faso un don d’environ 26 milliards FCFA en vue de financer les secteurs de l’eau potable, l’énergie solaire et la gouvernance financière. La signature des contrats de financement a été faite par le ministre en charge de l’économie, Lassané Kaboré et la directrice de la KFW à Ouagadougou, Verena Lechuiton, le lundi 22 juillet 2019.

Trois contrats de financement d’un montant total de 25,91 milliards FCFA ont été signés par le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré et la directrice du bureau de la Banque allemande de financement du développement (KFW) à Ouagadougou, Verena Lechuiton, dans la soirée du lundi 22 juillet 2019 à Ouagadougou, en présence de l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Burkina Faso, Ingo Herbert.

Le premier contrat est relatif à la phase 2 du programme d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest. D’un coût de 11,15 milliards FCFA, ce programme va permettre à l’ONEA d’assurer l’accès à l’eau potable à plus de 500 000 personnes supplémentaires dans les régions concernées, selon Lassané Kaboré.

Quant à la deuxième convention de financement, elle concerne le projet de réalisation d’une centrale solaire régionale de 12 Mégawatts à Kodéni au sud de Bobo-Dioulasso et son raccordement au réseau de la SONABEL. D’un montant de 13,12 milliards FCFA, il sera réalisé par la SONABEL à travers une convention qu’elle devra signer avec le ministère de l’Energie.

Le dernier don de la KFW est destiné à financer le projet de pilotage et de mise en place de la plateforme «TruBudget». La coopération allemande entend ainsi contribuer à la gestion transparente des projets publics financés par les partenaires techniques et financiers. L’enveloppe de 1,64 milliard FCFA devrait permettre à la direction générale du Budget, entre autres, d’améliorer la fonctionnalité de la plateforme, l’intégrer aux systèmes numériques et administratifs du ministère en charge des finances et des promoteurs concernés et former les utilisateurs pour en assurer la durabilité.

Après les échanges de paraphes, Lassané Kaboré s’est réjoui du soutien de l’Allemagne au plan national de développement économique et social. «Cela dénote de l’excellence des relations entre nos deux pays et au-delà l’attachement des deux peuples et le fort désir de l’Allemagne d’accompagner les burkinabè dans des domaines stratégiques», a-t-il ajouté.

L’ambassadeur de la république d’Allemagne au Burkina Faso s’est dit, pour sa part, particulièrement fier de la participation de son pays au financement de la centrale solaire. «Nous avons la technologie, le Burkina a le soleil. Et c’est bien de mutualiser nos efforts pour développer l’énergie solaire », a-t-il dit. S’appropriant le proverbe qui dit : «On ne laisse pas le haricot se refroidir avant de mettre le beurre», il a invité les institutions bénéficiaires des fonds à se mettre rapidement à la tâche pour la mise en œuvre des différents projets.

Nadège YE
Nicole SORGHO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.