Pour le président Michel Béré, après 20 ans d’existence, le parti veut s’adapter au contexte national.

Le président du Parti pour la renaissance nationale (PAREN), Pouswendé Michel Béré a dévoilé, au cours d’une conférence de presse organisée, le mardi 23 juillet 2019 à Ouagadougou, les activités entrant dans le cadre du 20e anniversaire de sa formation.

Le Parti pour la renaissance nationale (PAREN), porté sur les fonts baptismaux le 5 août 1999, soufflera ses 20 bougies, le 5 août prochain. En prélude à la commémoration de cet anniversaire, le président du parti, Pouswendé Michel Béré, a annoncé les couleurs des festivités, le mardi 23 juillet 2019, au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou.

Placées sous le thème : «Le PAREN, 20 ans après : bilan et perspectives», les festivités commencent, selon lui, le samedi 27 juillet au centre culturel Jean-Pierre-Guingané, la clôture étant prévue le lendemain au siège du parti. Une conférence publique sur le thème, des rencontres-débats avec les militants autour des prochaines échéances électorales, la réorganisation des structures du parti, meubleront, entre autres, le programme de cette commémoration.

Pouswendé Michel Béré a rappelé que le PAREN a été créé sous le leadership de Laurent Bado dans un contexte sociopolitique complexe marqué par des revendications pour la manifestation de la vérité et la justice dans l’affaire du journaliste Norbert Zongo. Il a poursuivi que le parti participe à la lutte pour la démocratie et à la préservation des libertés fondamentales de l’Homme avec comme objectif de bâtir une nation puissante en humanisme et en justice sociale.

Le «Tercérisme» son modèle de développement, a dit M. Béré, est le salut de la nation intègre. La participation à l’animation de la vie politique nationale par le PAREN a permis, de l’avis de M. Béré, de bousculer les consciences et les mentalités en apportant aux populations la faculté de lire le jeu fourbe des politiciens. «L’ultime objectif est de passer d’un supposé bétail électoral à un électorat averti et responsable, conscient des enjeux et défis de développement politique et socioéconomique du Burkina Faso», a-t-il indiqué. Le président du PAREN a affirmé que son parti a, au cours de son histoire, a obtenu plusieurs sièges de conseillers municipaux et de députés à l’Assemblée nationale.

La loi sur le délit d’apparence

Il a ajouté que les deuxième et troisième places occupées lors des présidentielles de 2005 et 2015 ainsi que les portes-feuilles ministériels depuis 2016, témoignent de «la notoriété grandissante du Parti et sa crédibilité de plus en plus avérée auprès des populations». Ces victoires, a souligné M. Béré, font du PAREN, le «seul parti d’idées novatrices» parmi lesquelles, les nombreux projets de lois proposés dont celui sur le délit d’apparence adoptée par l’Assemblée nationale en 2015.

Le parti est confronté à de nombreuses difficultés, a toutefois reconnu son président. Et à travers le thème : «Le PAREN, 20 ans après : bilan et perspectives», la formation politique veut marquer un arrêt pour des concertations et décider de nouvelles orientations dans le cadre de son existence mais aussi des prochaines échéances électorales. En marge de la conférence de presse, une délégation du PAREN a fait un don de 10 sacs de riz et de maïs, et une somme de 50 000 F CFA au centre Delwendé de Sakoula.

«Chez nous c’est la fraternité, la solidarité et la liberté. Nous avons pensé à ces femmes qui sont dans une situation difficile», a dit Michel Béré. Tout en exprimant sa reconnaissance aux donateurs, le gestionnaire du centre, Benjamin Kaboré, a reconnu le besoin en vivres pour ces 200 personnes délaissées. Les bénéficiaires ont, également salué le geste du PAREN et demandé à Dieu de l’aider dans ses entreprises.

Tielmè Innocent KAMBIRE &
Frank POUGBILA (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.