172e anniversaire de l’indépendance du Liberia : Le président du Faso distingué

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a été distingué pour son engagement au profit de son peuple, de l’Afrique et de l’humanité.

«Together, we are stronger». «Ensemble, nous sommes plus forts». C’est sous cette vision que s’est tenue, le 26 juillet 2019, à Monrovia, la commémoration du 172e anniversaire de l’indépendance du Libéria.

Pour l’occasion, Roch Marc Christian Kaboré et cinq chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest, se sont retrouvés pour assister leur ami et frère, le président George Manneh Weah. Ce sont respectivement Alpha Condé de Guinée, Julius Maada Bio de la Sierra Leone, Muhammadu Buhari du Nigeria, Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, et Macky Sall du Sénégal. Au stade-Samuel-K. Doe, où la commémoration s’est déroulée, c’est par un défilé civilo-militaire que George Manneh Weah a entamé la cérémonie.

On retiendra de la série des actes qui ont été posés, la prise de parole de Leymah Roberta Gbowee, Prix Nobel de la Paix 2011 (avec Ellen Johnson Sirleaf et Tawakkol Karman), désignée «national Orator» pour la circonstance. Usant d’images, elle a présenté la société libérienne en ces termes : «il y a les non-engagés, les opposants, les tenants du pouvoir».

Un défilé militaire a notamment marqué la cérémonie officielle.

Portant un regard critique sur chacune des composantes, elle a invité ses compatriotes à un sursaut d’amour et de patriotisme, pour conduire le pays vers des lendemains meilleurs. A sa suite, George Weah a pris l’engagement de donner le meilleur de lui-même, pour une renaissance du Liberia, dans l’unité de ses fils et filles.

Au cours de la commémoration, le président Weah a décerné la distinction de Knight Grand Cordon, Most Venerable Order Of The Pioneers (KGC-MVOP) au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, pour son engagement au profit de son peuple, de l’Afrique et de l’humanité.

Pour le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, le séjour du président du Faso en terre libérienne se veut une réponse à la visite effectuée en octobre 2018 par George Manneh Weah à Ouagadougou. Il a relevé que les deux chefs d’Etat entretiennent d’excellentes relations, qui permettront le renforcement de l’axe Ouagadougou-Monrovia.

D’ailleurs, a-t-il souligné, de plus en plus, des entreprises burkinabè exécutent des contrats importants au Liberia, dans le cadre de la reconstruction de ce pays. Et l’engagement du président du Faso vient en soutien à cette expertise.

Direction de la Communication
de la présidence du Faso

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.