L’équipe des Editions Sidwaya a battu (5-3) celle de Fraternité Matin de la Côte d’Ivoire le dimanche 28 juillet 2019, sur le terrain du plateau SONAR à Ouagadougou. Au-delà du score, le match a permis aux deux organes de sympathiser et de consolider leur partenariat né dans le cadre du Traité d’amitié et de coopération (TAC).

Les Editions Sidwaya du Burkina Faso et Fraternité Matin de la Côte d’Ivoire entretiennent d’étroites relations depuis maintenant six ans. Ces deux organes de service public de leur pays respectif ont, dans le cadre du 8e Traité d’amitié et de coopération (TAC), livré un match amical le dimanche 28 juillet 2019 sur le terrain du plateau SONAR. Le moins que l’on puisse dire est que la rencontre entre ces deux organes amis a tenu toutes ses promesses. L’équipe de Sidwaya est sortie victorieuse (5-3) à l’issue d’une rencontre âprement disputée. Les différents acteurs ont montré à leurs deux Directeurs généraux et au public qu’ils ont des talents à revendre. L’équipe de Sidwaya qui voulait enfin enregistrer une victoire après plusieurs déconvenues, la dernière contre la Radio Omega , a pris d’assaut le camp adverse dès le coup d’envoi. Mais, elle sera cueillie à froid par son adversaire venu de la Lagune Ebrié avec un but matinal. Frat Mat joue juste avec des phases de jeu très intéressantes et dignes d’une rencontre de professio-nnelles. Les Burkinabè ne vont pas tergiverser longtemps. Leur maître à jouer, Jean Sawadogo, déroule. Dans l’entrejeu, Sidwaya et parvient à revenir au score, grâce à Voro Korahiré, sans conteste, l’homme du match. Puisque le même Voro va inscrire coup sur coup un doublé. Il aurait pu marquer plus s’il n’avait pas manqué de lucidité sur certaines actions. Avec le triplé de son attaquant, Sidwaya croyait que la rencontre était pliée. C’était sans compter sur la ténacité de Frat Mat. Les joueurs ivoiriens se ruent à l’attaque et parviennent à revenir à 3 buts à 2. A ce moment, la partie devient plus intense. Les joueurs de son acculés, surtout leur tour de contrôle, Ollo Aimé Césaire Hien (2m02) et son teigneux compère, Adama Salembéré, de même que leur agile gardien et capitaine Sidé Monsiké. Des entrants comme Pengdwendé Achille Ouédraogo et Alassane Diané, ont également donné du tonus à l’équipe. Le coach de Sidwaya Yves Ouédraogo, qui jouait son avenir au poste de sélectionneur, ne manquait pas de donner de la voix et des consignes à ses poulains. Après les 2X20 minutes de jeu, le tableau d’affichage marquait 5 buts à 3 pour l’équipe de Sidwaya. Yves peut pousser un ouf de soulagement. Il vient de sauver sa tête. En réalité, le score de ce match amical entre les deux organes de presse n’est pas le plus important.
Les deux maisons ont une fois de plus, montré la solidité de leur partenariat et de leur amitié. En tous les cas, les travailleurs des deux boîtes ne demandant que ces genres de rencontre pour perdre quelques kilos.

W. Jean Sawadogo
(stagiaire)

……………………………………………………………………………………………………………….Propos des deux DG après le match
Venance Konan, DG de Fraternité Matin : «Nous avons même dépassé le stade d’amitié…»
«Ce match reflète l’état des relations qui existe entre les Editions Sidwaya et Fraternité Matin. La fraternité est ce qui a été mis en valeur. Au-delà du score, c’est le fair-play, l’amitié et la fraternité que nous avons partagés . A travers le TAC, c’est un partenariat durable qui est né, et nous avons joué ce match pour sceller l’union entre les deux organes. Aujourd’hui, nous parlons du TAC entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, et nous pouvons affirmer que les deux organes de presse sont à la pointe de cette amitié. Nous avons même dépassé le stade d’amitié pour être au niveau de la fraternité. Nous faisons beaucoup de choses ensemble, entre autres, le journal de l’intégration. Nous avons organisé un forum sur le terrorisme avec la présence de Son Excellence Roch Marc Christian Kaboré, Président du Faso. Ce match n’est qu’un symbole de l’amitié qu’il y a entre Fraternité Matin et les Editions Sidwaya».

……………………………………………………………………………………………………………….

Mahamadi Tiégna, DG des Editions Sidwaya : «c’est surtout le partenariat entre les deux organes qui a remporté la partie»
«Sidwaya a peut-être gagné le match, mais c’est surtout le partenariat entre les deux organes qui a remporté la partie. Entre les décideurs politiques et les populations, il y a les organes de presse. Ces organes pourront jouer leurs rôles, et mieux, les populations pourront s’approprier ce TAC. Depuis 2013, ces deux organes sont à la pointe dans la promotion des idéaux du TAC, en organisant un match pour mieux vivre l’intégration et cela va se poursuivre. Ce traité nous permettra d’optimiser les moyens que nous engageons, parce que s’il y a un évènement majeur en Côte d’Ivoire, Sidwaya n’est pas obligé d’envoyer un journaliste. Egalement d’avoir tout ce qu’il faut comme collaboration pour que les problématiques liées à l’intégration puissent être portées au mieux à la connaissance des populations. Il y a aussi un journal de l’intégration qui est porté par ces deux organes. C’est une première dans la sous-région, et qui va d’ici là porter sur l’ensemble des Etats de l’UEMOA. Cela va permettre à l’intégration de faire un grand bond en avant ».

Propos recueillis par W.J.S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.