TAC 8: AIB et AIP revisitent leur partenariat

Une délégation de l’Agence ivoirienne de presse (AIP), conduite par sa directrice centrale, Oumou Barry, a visité, le lundi 29 juillet 2019, les locaux des Editions Sidwaya.

L’Agence d’information du Burkina (AIB) et l’Agence ivoirienne de presse (AIP) revisitent leur partenariat. Celui-ci s’articule autour d’échanges de dépêches de presse et de formation de journalistes à chaque édition du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso. Pour cette année, les deux agences n’ont pas dérogé à la règle. Une délégation de l’AIP, conduite par sa directrice centrale, Oumou Barry, a échangé avec les premiers responsables des Editions Sidwaya, le lundi 29 juillet 2019, au siège du journal. «Nous sommes venus rendre une visite d’amitié et de courtoisie au Journal de tous les Burkinabè, les Editions Sidwaya, dans le cadre de notre coopération qui date d’une décennie», a-t-elle indiqué. Le partenariat entre l’AIP et l’AIB, a poursuivi Mme Barry, est très dynamique, en ce sens que ces deux agences se partagent leurs expertises. «Nous formons des journalistes de nos institutions pour le renforcement de leurs capacités professionnelles. Nous voulons profiter de cette huitième édition du TAC pour dépoussiérer notre partenariat, afin de le revoir au prochain sommet», a-t-elle souligné. Pour elle, les Médias traditionnels (MT) ont toujours du chemin à faire par rapport aux Réseaux sociaux (RS), même si ceux-ci permettent de vérifier les faits, contredire certaines fausses informations. «Aujourd’hui, plus de 55% des personnes interrogées préfèrent aller vers les agences de presse pour la vérification de certaines informations. La bonne information est toujours avec les médias traditionnels et nous avons intérêt à rester professionnel», a souhaité Oumou Barry. Le directeur général des Editions Sidwaya, Mahamadi Tiégna, a traduit toute sa reconnaissance à l’endroit de la patronne de l’AIP. «Pour le compte de l’année 2018, nous avons bénéficié d’une formation des journalistes de l’AIB. L’AIP nous accompagne aussi, par son expertise, dans le processus d’autonomisation de l’AIB. Car, celle-ci est dans une dynamique de mutation pour retrouver sa place de grossiste de l’information dans le paysage médiatique», a-t-il souligné. A son avis, le partenariat entre l’AIP et l’AIB est un bon exemple de coopération Sud-Sud. Le patron du quotidien d’Etat a déclaré que la directrice centrale de l’AIP est une référence dans son pays en la matière. «C’est sous son magistère que cette collaboration a été portée au sommet du partenariat entre ces deux agences», a souligné M. Tiégna.

Emil SEGDA
Segda9emil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.