Secteur de la gouvernance économique : Les recettes en hausse de plus de 10% au 1er semestre 2019

Pour le ministre en charge de l’économie, Lassané Kaboré, des structures comme la banque agricole et la Banque de dépôt et de consignation, permettront de financer l’économie.

Les acteurs du cadre sectoriel de dialogue «gouvernance économique», réunis, le vendredi 26 juillet 2019, à Ouagadougou, ont évalué les performances du premier semestre et pris de nouvelles orientations en vue de meilleurs résultats d’ici à la fin de l’année.

Chargés du suivi de la mise en œuvre des politiques sectorielles, les Cadres sectoriels de dialogue (CSD) sont des organes importants du dispositif de suivi-évaluation du Plan national de développement économique et social (PNDES). La première session ordinaire de l’année 2019 de ces CSD s’est tenue le vendredi 26 juillet 2019 à Ouagadougou.

Elle a réuni les acteurs des différents ministères concernés, les partenaires techniques et financiers, les OSC, le secteur privé et les collectivités territoriales. Il s’est agi pour eux d’apprécier, d’abord, les performances du secteur au 1er semestre 2019, selon le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), Lassané Kaboré. A ce titre, il a soutenu que les régies de recettes ont enregistré sur cette période, 813, 83 milliards FCFA contre 739, 21 en 2018, soit une progression de plus de 10%.

Au niveau de la planification et la gestion du développement, M. Kaboré a affirmé que le gouvernement a adopté trois décrets relatifs à la création, l’attribution, l’organisation et au fonctionnement des commissions de planification du développement, de l’évaluation et du Conseil national de prospective et de planification stratégique. Le ministre de l’Economie a également évoqué le basculement des établissements publics de l’Etat dans l’approche budget-programme, des formations sur la budgétisation sensible au genre et l’extension du programme d’urgence pour le Sahel à d’autres régions.

Lassané Kaboré a indiqué que certaines difficultés identifiées ont permis de donner des orientations pour de meilleurs résultats d’ici à la fin de l’année. En dehors de l’examen et de l’adoption du rapport du premier semestre, il a ajouté que les échanges ont aussi porté sur la problématique de l’inclusion des droits des personnes handicapées pour un développement équitable. Comme perspectives, le chef du département en charge des finances a affirmé que la mise en œuvre du programme d’urgence pour le Sahel sera accélérée pour un véritable impact sur les populations.

Tielmè Innocent KAMBIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.