L’ambassadeur français reconnaissant au peuple burkinabè

Avant de regagner son pays, l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre De Cabanes, en fin de mission, a été reçu en audience, le vendredi 2 août 2019, par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

L’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre De Cabanes, a achevé sa tournée d’au revoir, au palais présidentiel de Kosyam, le vendredi 2 août 2019, par un tête-à-tête avec le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré. Après de brefs échanges avec le chef de l’Etat, le diplomate s’est adressé aux journalistes : «Je quitte définitivement le Burkina Faso. C’est pourquoi, avant mon départ, je suis venu dire au revoir au chef de l’Etat». Selon l’ambassadeur français, la rencontre a été mise à profit pour discuter des relations de coopération entre la France et le Burkina Faso. «Nos deux pays entretiennent des relations vieilles, une coopération très dense et variée englobant plusieurs domaines dont la lutte contre le terrorisme qui n’était pas assez renforcée à mon arrivée. Nous avons développé un pôle de lutte anti-terroriste avec la brigade spéciale d’investigation contre le terrorisme et la criminalité organisée», a-t-il indiqué. Cela, a ajouté Lapeyre De Cabanes, permet de disposer, dans un même endroit, de personnes ayant des connaissances sur ce type de crimes et capables de mener des enquêtes au profit des parquets. De son avis, la coopération qui, auparavant, comprenait la formation universitaire, le soutien au développement, les infrastructures etc., devrait s’étendre davantage pour prendre en compte d’autres préoccupations dans les années à venir avec l’appui de son successeur. «Je pense particulièrement à la restitution des biens culturels spoliés ou volés pendant les années de colonisation. Le président de la république, Emmanuel Macron, avait évoqué le sujet lors de sa visite à Ouagadougou en 2018 et une coopération muséale est envisagée dans ce sens», a fait savoir l’ambassadeur français. A l’écouter, cette démarche permettra également la déclassification de certaines archives au profit de l’administration burkinabè. Il a été aussi question d’un voyage du président du Faso en France pour le sommet du G7. «Nous avons parlé de la participation du président du Faso, par ailleurs président en exercice du G5 Sahel, au sommet du G7 qui regroupe les Etats-Unis d’Amérique, la France, l’Allemagne, le Canada, le Royaume uni et l’Italie», a-t-il confié. Le représentant français a traduit sa reconnaissance au peuple burkinabè pour l’accueil et l’hospitalité dont il a bénéficié durant les trois années de séjour au pays des Hommes intègres et la confiance à lui accordée en tant qu’ambassadeur.

Beyon Romain NEBIE
nbeyonromain@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.