Coopération Burkina-Union européenne: L’ambassadeur Jean Lamy rend compte au président du Faso

Un échange de poignée de main en signe d’au revoir entre le président Roch marc Christian Kaboré (droite) et son hôte Jean Lamy.

L’ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne au Burkina Faso, Jean Lamy, en fin de séjour, est allé faire ses adieux au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le mardi 6 août 2019 au palais de Kosyam.

Arrivé au Burkina Faso en septembre 2015, l’ambassadeur chef de la délégation de l’Union européenne (UE), Jean Lamy, est en fin de séjour. Il a été reçu, le mardi 6 août 2019, au palais de Kosyam où il est allé dire au revoir au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Selon le diplomate européen, il a été témoin et acteur de la coopération politique, économique et sociale entre le Burkina et l’UE durant son séjour.

Au niveau régional, Jean Lamy a affirmé avoir coopéré avec le G5 Sahel, l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Pour lui, cette visite au président du Faso a été l’occasion d’échanger sur tous ces aspects. «Nous avons parlé des dossiers qui concernent les modalités d’appui à la Force conjointe du G5 Sahel qui va se faire davantage avec un appui au renforcement des forces de défense et de sécurité de chaque pays membre», a révélé le chef de la délégation de l’UE.

Il a dit avoir, également, discuté des modalités d’un appui renforcé de l’union au Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) à hauteur de 50 millions d’Euros, soit plus de 32 milliards F CFA. Cet appui supplémentaire, sous forme d’aide budgétaire, servira, selon lui, à la mise en œuvre suivant une approche territoriale intégrée du PUS. «Il s’agit de rétablir l’ordre, la sécurité, les services publics, l’école, …parce certaines zones sont aujourd’hui fragilisées», a-t-il précisé.

Pour le chef de mission de l’Union européenne, il y a des dossiers de coopération en cours qui se poursuivront avec son successeur d’origine allemande. Il a précisé que beaucoup d’autres projets avec de nouveaux instruments de l’UE dans le secteur économique, notamment le plan européen d’investissement extérieur, permettront de financer des infrastructures dans le secteur de l’énergie et des transports.

 Tielmè Innocent KAMBIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.