Le gouverneur de la Boucle du Mouhoun plantant son arbre dans la forêt classée de Toroba.

La région de la Boucle du Mouhoun, a célébré la Journée de l’arbre le 3 août 2019 à Noraotenga dans la forêt classée de Toroba dans la commune rurale de Douroula. Ce sont 2000 plants qui ont été mis en terre pour restaurer cette forêt en état de dégradation avancé sur un total de 598 000 plants prévu dans la Boucle du Mouhoun.

Désormais, les premiers samedis du mois d’août sont consacrés à la célébration de l’arbre au Burkina Faso. Ainsi en a décidé le gouvernement en sa séance du conseil des ministres du 24 juillet 2018 en instituant «la Journée de l’arbre» pour compter de la campagne de reforestation 2019. Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et son gouvernement ont voulu cette journée, aux dires du mi-nistre de Ressources animales et halieutiques, Soumanogo Koutou, par ailleurs fils de la Boucle du Mouhoun, pour montrer l’importance de l’arbre dans la vie de l’homme.

L’arbre, à en croire le gouverneur de la Boucle du Mouhoun, assure de nombreuses fonctions. Il s’agit du maintien de la fertilité des sols à travers l’apport de l’humus et contre l’érosion. De même, a poursuivi Edgard Sié Sou, les systèmes d’élevage, majoritairement extensifs, sont tributaires du fourrage produit par les ligneux et les herbacées. «En plus du soutien à l’agriculture et à l’élevage, les formations forestières assurent des fonctions de production et sont de ce fait au cœur de la vie des populations», soutient-il. Cette journée de l’arbre voulue par les autorités vient rompre avec les anciennes pratiques qui se sont révélées peu performantes selon M. Sou.

598 000 plants prévus en 2019 dans la Boucle du Mouhoun

La photo de famille après la plantation d’arbres.

Cette permière édition de la Journée de l’arbre s’est tenue le 3 août 2019 sous le thème : «Arbre et éducation pour une économie verte». La région de la Boucle du Mouhoun a tenu sa journée de l’arbre à Noraotenga dans la forêt classée de Toroba dans la commune rurale de Douroula.

L’objectif de cette journée, a rappelé Edgard Sié Sou, est de susciter une mobilisation générale de toutes les couches socioprofessionnelles de la région pour la restauration des forêts et des terres dégradées mais aussi, de créer un engouement populaire pour la plantation, la protection et surtout l’entretien des plants qui seront plantés. Pour ce faire, le premier responsable de la Boucle du Mouhoun a invité la population a planté utile.

«Le tout n’est pas de planter. Il faut non seulement planter, mais il faut entretenir. Et tout commence par prendre les dispositions pour protéger les arbres plantés dans cette forêt qui est à une dégradation avancée», lance M. sou. «Avec la nouvelle politique, l’accent est plutôt mis sur la protection. Et c’est ce qui manquait avec les anciennes pratiques qui consistaient à des reboisements à grande échelle sans que la protection ne suive», a renchéri le Directeur régional de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Souleymane Traoré.

Pour cette campagne de reforestation 2018-2019, au moins 598 000 plants seront mis en terre dans la Boucle du Mouhoun, aux dires du gouverneur Edgard Sié Sou. Sur le site de la forêt fortement dégradée de Toroba dans le village de Noraotenga dans la commune rurale de Douroula, il est prévu la mise en terre de 2000 plants. Pour le top de départ de cette campagne, le ministre en charge des ressources animales, Soumanogo Koutou et le gouverneur de la Boucle du Mouhoun ont donné l’exemple en mettant en terre les premiers plants de cette Journée de l’arbre dans la Boucle du Mouhoun.

Kamélé FAYAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.