La revue à mi-parcours de l’année 2019 du cadre sectoriel de dialogue « Culture-Sport-Loisir » du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, a eu lieu, le mardi 13 août 2019 à Ouagadougou.

Le bilan des activités du premier semestre au ministère de la Culture, des Arts, et du Tourisme (MCAT) est « positif », en dépit d’un contexte marqué par l’insécurité et les remous sociaux. C’est l’une des conclusions de la revue à mi-parcours de l’année 2019 du Cadre sectoriel de dialogue (CSD) « Culture-Sport-Loisir » (CSD/CSL) du MCAT tenue le mardi 13 août 2019 à Ouagadougou, sous la présidence du premier responsable du département. Après l’adoption du rapport de performance à mi-parcours du CSD/CSL, le ministre Abdoul Karim Sango a souligné que la moisson des six premiers mois de l’année en cours est bonne. Il a toutefois exhorté les différents acteurs à plus de synergie pour relever le défi de la modicité des ressources, qui plombe le développement du secteur. Embouchant la même trompette, le secrétaire général du MCAT, Dr Lassina Simporé, a indiqué que le budget alloué au ministère pour mener ses activités a été pleinement exécuté. « Chaque direction a travaillé conformément à son cahier des charges », a-t-il ajouté. Pour lui, la culture burkinabè est toujours en vie, malgré l’impact négatif du terrorisme sur les activités culturelles. En effet, « dans la plupart des villes du Burkina, les secteurs de la culture et du tourisme sont inactifs. Les représentations théâtrales, les concerts sont rares », a-t-il illustré. Cet atelier a consisté, à ses dires, à faire la synthèse de la méthodologie d’enquête menée auprès de l’ensemble des représentants des secteurs concernés. A l’entendre, cette démarche a permis de diagnostiquer les maux et de rectifier le tir. La présence de zones rouges sur la carte du Burkina Faso a affecté considérablement la fréquentation des différents sites touristiques par les expatriés au cours de ces dernières années, a-t-il fait savoir. « A l’issue de ce cadre sectoriel de dialogue « Culture-Sport-Loisir », nous nous sommes donc engagés à faire en sorte que le Burkinabè devienne lui-même touriste », a-t-il soutenu. En rappel, le Cadre sectoriel de dialogue (CSD) » Culture, Sports et Loisirs  » est un dispositif de suivi de mise en œuvre du PNDES au niveau du secteur de planification Culture, Sports et Loisirs. Il regroupe les ministères en charge de la culture, des sports, des enseignements supérieurs, de l’éducation nationale et de la jeunesse.

– W. Aubin NANA
David NADINGA
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.