Maîtrise d’ouvrage publique de la région de l’Est : La session 2019 recommande l’application de la loi sur le suivi des chantiers

La session 2019 de la maîtrise d’ouvrage publique de la région de l’Est a regroupé des représentants des vingt-sept communes de ladite région.

La session 2019 de la maîtrise d’ouvrage publique (CLUSTER MOP) de la région de l’Est s’est tenue, le mardi 6 août 2019, à Fada N’Gourma. Elle a recommandé aux collectivités territoriales, notamment, de faire preuve de rigueur dans le suivi de l’exécution des marchés publics.

Financée conjointement par la Cellule d’appui à la décentralisation et à la participation citoyenne (CADEPAC), le Programme décentralisation et développement communal (PDDC) et le projet de sécurité alimentaire dans l’Est du Burkina Faso (PSAE), la session 2019 de la Maîtrise d’ouvrage publique (CLUSTER MOP) de la région de l’Est s’est tenue, le mardi 6 août 2019, à Fada N’Gourma.

Elle a porté sur la thématique du suivi de l’exécution des marchés publics par les collectivités territoriales. Laquelle thématique a fait l’objet d’exposés et de travaux de groupe, alternés d’échanges directs. Au cours de la session, les participants ont passé en revue les difficultés qui bloquent le processus d’exécution des marchés. Il s’agit, entre autres, de la lourdeur du processus d’acheminement des contrats, des difficultés d’enregistrement des contrats dans les divisions fiscales, du dysfonctionnement de certains comités de suivi des chantiers, de la situation sécuritaire, du non-respect des délais d’exécution par certains prestataires et de l’abandon des chantiers par certaines entreprises.

De plus, les collectivités sont confrontées à une insuffisance de ressources financières pour supporter les avances de démarrage et éprouvent même des difficultés à résilier les contrats des entreprises défaillantes. Face à cette kyrielle d’obstacles, les acteurs ont adopté une recommandation majeure, à savoir l’application de la loi dans toute sa rigueur. A ce propos, la représentante des Partenaires techniques et financiers (PTF), Adéline Compaoré, a expliqué qu’en cas de défaillance de l’entreprise ou de mauvaise planification, il y a lieu de revoir tout le processus et, au besoin, de changer d’entrepreneur.

Selon elle, cela y va, non seulement, de la qualité des ouvrages, mais aussi du renforcement de la confiance entre les PTF et les bénéficiaires. Les participants ont recommandé, également, une harmonisation des pratiques entre les différents services des impôts et les communes, ainsi qu’une visite régulière des sites par les premiers responsables des collectivités.

Pour Kouka Gansoré du Programme décentralisation et développement communal (PDDC), la mise en œuvre des recommandations permettra d’améliorer les performances des collectivités territoriales dans le domaine de la MOP. En vue de pérenniser «cette tribune de concertation et de partage de bonnes pratiques en matière de maîtrise d’ouvrage publique», le secrétaire général de la région de l’Est, Mahamad Michara, a lancé un appel aux projets et programmes qui interviennent dans la MOP à se joindre au PSAE, au PDDC et à la CADEPAC pour les sessions à venir.

Joanny SOW

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.