Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience, le mercredi 28 août 2019, à son pied-à-terre à Yokomaha au Japon, son homologue béninois, Patrice Talon. Il a également eu des échanges avec d’autres personnalités.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, multiplie les audiences à Yokohama au Japon, en marge de la VIIe Conférence internationale sur le développement de l’Afrique de Tokyo (TICAD) à laquelle il prend part. Quelques heures après l’ouverture de l’évènement, il a eu un tête-à-tête, le mercredi 28 août 2019, avec son homologue du Bénin, Patrice Talon. «Je suis venu voir mon grand frère comme d’habitude. Que voulez-vous que je dise ?», a déclaré le président béninois, à sa sortie d’audience. De quoi a-t-il été question au cours des échanges ? «Nous avons parlé de lui, de moi, de la sécurité et du développement (…)», a répliqué M. Talon, sans plus. Il a toutefois commenté la situation sécuritaire «très préoccupante» en Afrique de l’Ouest. «Les solutions viennent. On y croit. On a les moyens. C’est une question de timing», a-t-il rétorqué. Bien avant le président Talon, Roch Kaboré s’est entretenu avec le maire de Yokohama, Fumiko Hayashi, le vice-gouverneur de Japan bank for international (JBIC), Nobumutsi Hayashi, le révérend Ock Soo Park, fondateur de l’organisation mondiale de volontariat «International youth fellowship» et le patron de la société d’investissements, Marubéni corporation, Masumi Kakigi. Si rien n’a filtré des échanges avec les deux dernières personnalités, ce n’est pas le cas avec les deux premières. «Nous avons partagé des mots d’amitié forts avec le président du Faso. Notre ville va désormais échanger avec le Burkina sur la gestion des déchets, car, Yokohama a une grande expérience en la matière. Les voitures à l’hydrogène ont été aussi un centre d’intérêt», a confié le maire, Mme Fumiko Hayashi. Elle a également noté l’intérêt que sa ville a pour la promotion de l’entrepreneuriat féminin en Afrique. Pour sa part, le représentant de la JBIC a expliqué que sa structure soutient des investissements et des exportations d’entreprises japonaises vers les pays étrangers. «Presque toutes les entreprises, qui veulent se positionner à l’international, surtout en Afrique, nous approchent. A l’avenir, il est très important que nous tissions des relations avec le Burkina. Nous avons expliqué le fonctionnement de la banque au chef de l’Etat. Il a souhaité que nous soyons présents au Faso. Nous sommes prêts à aller dans ce sens», a indiqué Nobumutsi Hayashi.

Kader Patrick KARANTAO
(Depuis Yokohama
au Japon)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.