Soutien aux déplacés : le ministre Siméon Sawadogo offre 15 tonnes de vivres

Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo a offert 15 tonnes de vivres aux personnes déplacées et réfugiées dans la commune rurale de Bourzanga dans la province du Bam.

La déferlante de réfugiés fuyant les zones en proie à l’insécurité suscite divers élans de générosité. S’inscrivant dans cette ligne de solidarité, le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale (MATDCS), Siméon Sawadogo, a rendu visite, le mercredi 28 août 2019, aux déplacés qui ont trouvé refuge dans la commune rurale de Bourzanga dans la province du Bam. Il leur a témoigné la compassion et leur a offert quatre tonnes de niébé, quatre tonnes de riz et sept tonnes de petit mil. Cinq ballots de moustiquaires imprégnées, réunis grâce à la contribution d’un fils de la région, ont été joints aux vivres apportés par le ministre d’Etat. « Les déplacés ont tout abandonné chez eux et se retrouvent dans la précarité avec des difficultés pour s’alimenter, se soigner … C’est pourquoi nous avons tenu à venir leur exprimer notre solidarité, leur apporter du soutien et leur dire que nous sommes conscients de la situation », a expliqué Siméon Sawadogo. Le MATDCS a exprimé la solidarité du gouvernement et de l’ensemble des Burkinabè aux déplacés. Il les a, par ailleurs, exhortés à cultiver le pardon, la tolérance et le respect de la vie humaine, tels que recommandés dans les livres saints.

Difficultés d’obtenir de pièces d’état civil

Siméon Sawadogo a surtout assuré que le terrorisme sera vaincu. Les bénéficiaires ont témoigné de la gratitude et fait des bénédictions au donateur. Leur porte-parole, Soumaïla Soula, a soumis diverses préoccupations attenantes au logement, à l’alimentation et aux soins sanitaires. M. Soula a également exprimé leurs difficultés d’obtention de pièces d’état civil. Le MATDCS a répondu avoir pris bonne note, et promis que des mesures seront prises pour satisfaire ces besoins. La province du Bam, dans le Centre-Nord, enregistre 32 000 réfugiés, dont 18 000 dans la commune rurale de Bourzanga, selon les données communiquées par les responsables administratifs de la province.

Pour les déplacés hébergés majoritairement dans les établissements scolaires, l’imminence de la rentrée des classes constitue une autre problématique que les autorités ont dit prendre en compte. Le préfet de Bourzanga, Herbert Kaboré a, sur ce plan, rassuré que des Organisations non gouvernementales (ONG) partenaires ont mis des tentes à disposition du gouvernement et des sites seront identifiés pour reloger les déplacés afin de libérer les établissements d’enseignement. « La moitié des tentes promises a déjà été acquise. Le reste sera livré avant la rentrée », a-t-il annoncé. Le maire de la commune de Bourzanga, Dieudonné Badini, a également exprimé sa reconnaissance à l’égard du donateur. « Nous avons été réconfortés quand nous avons appris la visite du ministre et encore plus, quand on a su qu’il a apporté une quantité importante de vivres. Ce don va permettre aux déplacés de se nourrir pendant encore un temps », a-t-il indiqué. Toutefois, il a laissé entendre qu’il y a toujours un besoin de soutiens. A ce titre, il a lancé un appel à d’autres bonnes volontés, parce que les soucis d’alimentation et de logement des 18 000 déplacés constituent pour eux une pression constante. En marge de la donation, le MATDCS a exprimé sa compassion à l’égard des habitants du village de Kourao, victime d’une action terroriste qui a occasionné quatre morts, la veille mardi 17 août 2019.

Fabé Mamadou OUATTAR

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.