Le haut-commissaire du Passoré, Ousmane Balima, a salué les réalisations faites pour les populations.

La première session ordinaire de l’année 2019 du Cadre de concertation provincial du Passoré (CCP) a été présidée par le haut-commissaire de la province du Passoré, Ousmane Balima. Il s’est agi de faire le bilan des réalisations du premier semestre de l’année dans la province.

Harmoniser et accompagner les interventions des projets et programmes au Passoré et faire le bilan à des moments précis de l’année en cours afin de s’imprégner des difficultés rencontrées sur le terrain. C’est cet exercice de redevabilité des structures déconcentrées de l’administration ainsi que des partenaires techniques et financiers à l’endroit des populations du Passoré qui a réuni, l’ensemble des couches sociales de la province au cours de la première session ordinaire de l’année 2019 du Cadre de concertation provincial du Passoré (CCP).

Aux participants de la session, composés, entre autres, des présidents des collectivités territoriales, des présidents des tribunaux départementaux ainsi que des représentants des 9 communes du Passoré, ce sont en tout quatre communications qui ont été présentées. Ces communications qui concernent essentiellement les réalisations faites dans la province au cours du premier semestre de l’année 2019 ont porté sur l’examen et l’adoption du compte rendu de la dernière session ordinaire du CCP.

Il y a aussi eu la présentation des différentes réalisations faites par le Projet Neer-Tamba dans la province, de la présentation des activités de l’Association monde rural (AMR) pendant le premier semestre de l’année en cours ainsi que la communication portant sur le bilan à mi-parcours des Plans annuels d’investissement dans les différentes communes (PAI).

Dans la communication faite par Thomas Bado pour le compte des réalisations de Neer-Tamba, il ressort entre autres, que ledit Projet a fait des exécutions physiques portant sur l’aménagement de nouveaux bas-fonds dans 7 communes du Passoré, d’une superficie de 142,78 ha pour une prévision de 40 ha.

Il a noté également l’identification des petites exploitations et la valorisation de leurs productions ainsi que la structuration des acteurs et la mise en réseau avec des sous-composantes qui prennent en compte les petits aménagements villageois. En ce qui concerne la présentation livrée par le point focal des PAI, Sanibouor Hien sur le bilan à mi-parcours des PAI au sein des communes, l’on retient que le taux global des réalisations faites est de 51,6% dans la province. Comme difficultés, il a cité le contexte sécuritaire difficile dans certaines zones et de quelques remous enregistrés lors du choix et de la concession des espaces aménagés dans certaines localités notamment dans le village de Lantaga.

Les responsables du Projet Neer-Tamba ont rassuré que des solutions seront prises pour que le processus d’acquisition des espaces aménagés ne fasse pas l’objet d’éventuelles polémiques interminables dans la province. A la fin de la session, Ousmane Balima qui a jugé le bilan assez satisfaisant a, par ailleurs demandé aux populations d’accompagner les projets et programmes dans la province.

« Il faut que les populations acceptent vraiment se sacrifier, faire des concessions afin que les partenaires puissent vraiment travailler avec elles pour améliorer leurs conditions de vie » a souhaité M.Balima.

Zézouma Elie SANOU
(AIB-Passoré)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.