L'artiste musicien Hêkari : «Les différentes luttes menées des années durant pour la défense des droits des Burkinabè ont boosté mon inspiration musicale».

Le journaliste-musicien Siriki Dramé, de son nom d’artiste Hêkari, a dédicacé, le jeudi 5 septembre 2019 à Ouagadougou, son deuxième album. Intitulé « Nostalgie », l’opus de quatre titres, est un retour sur son parcours scolaire, estudiantin et sa vie active.

Le journaliste-musicien Hêkari, Siriki Dramé à l’état civil, vient de mettre sa deuxième œuvre sur le marché discographique. Baptisé « Nostalgie », l’album de quatre titres a été dédicacé, le jeudi 5 septembre 2019 à Ouagadougou.

Selon le présentateur de l’album, Zézouma Sanogo, les différentes chansons de l’opus sont un mélange de salsa et de rythmes mandingues, avec en toile de fond du folklore russe. Il a précisé, en outre, que « Nostalgie » se veut un regard rétrospectif sur le parcours scolaire, estudiantin et la vie active de Hêkari.

Dans cet album, a-t-il souligné, l’artiste chante en français, anglais, marka et en russe. Les titres de l’album sont «Carnaval, Aouni Baara, Milinki Ti Moye (mon chéri à moi) et Mankari», a indiqué M. Sanogo. Le musicien Siriki Dramé alias Hêkari a expliqué, pour sa part, le contenu des quatre titres de cette galette musicale.

« Carnaval est une chanson reprise pour rendre hommage aux peuples angolais et à ceux des ex-colonies portugaises qui ont arraché leur indépendance au prix de la sueur et du sang », a-t-il soutenu.

Quant à « Aouni Baara », a-t-il fait savoir, il rend également hommage au Dr Amadou Dramé, aux pionniers de l’association des scolaires de Nouna et à l’ensemble du mouvement scolaire et estudiantin de la Haute-Volta (Burkina Faso).
« Milinki Ti Moye » est chanté en russe. Selon l’auteur, cette chanson d’amour est teintée de comédie tirée du folklore russe, qu’il a apprise à Moscou lors de ses études à la faculté de journalisme. Et

« Mankari », a poursuivi Siriki Dramé, est un pot-pourri de cantiques religieux interprétés en français, anglais, et Marka. « Dans ce titre, je m’interroge sur un thème d’actualité, à savoir, l’épineuse question de la peine de mort », a-t-il ajouté. « Nostalgie » est disponible au Centre national de presse Norbert-Zongo au prix unitaire de 1 500 francs CFA. Il vient s’ajouter au premier album du journaliste-chanteur, sorti en 2016 et dénommé « Hommage ».

Lassina BADOLO
Gwladys Konseibo
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.