La section du Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNATCOM-B) du marché de Bonnam de l’arrondissement n°6 de Ouagadougou, a tenu une assemblée générale extraordinaire, le lundi 9 septembre 2019. Elle a réitéré son refus de quitter le marché au profit d’un particulier.

Les occupants du marché de Bonnam, situé dans l’arrondissement n°6 de Ouagadougou, sont contre « l’expropriation » du site de leur marché. Ils l’ont fait savoir au cours d’une assemblée générale extraordinaire, tenue par les représentants du Syndicat national des commerçants du Burkina(SYNATCOM-B) dans le marché, le lundi 9 septembre 2019, en présence de nombreux commerçants et leaders coutumiers de l’arrondissement. Pour le responsable syndical du marché, Idrissa Léguélégué, l’affaire a débuté en 2013 lorsque la mairie de l’arrondissement leur a notifié le déguerpissement du lieu, à l’effet d’y construire une école.
Il a souligné que le site aurait été octroyé illégalement à un particulier, en dépit de la désapprobation de la population. Pourtant, a-t-il poursuivi, il n’existe dans aucun document de la commune où il est mentionné qu’une école devrait être construite sur le site actuel du marché depuis plus de 20 ans. Bien plus, à en croire M. Léguélégué, le lieu faisait office de marché du village de Bonnam depuis longtemps. Selon ses dires, même dans les documents officiels de l’arrondissement, l’espace est réservé au marché. « Nous ne pouvons pas comprendre qu’on veuille retirer un espace qui appartient à plus de deux mille personnes au profit d’une seule », s’est-il indigné. Le représentant des propriétaires terriens, Daniel Yéro, a aussi indiqué que le site est bel et bien l’endroit réservé par ses parents pour le marché. «Les propriétaires terriens de Bonnam, tout comme les leaders coutumiers, s’opposeront fermement à tout déguerpissement des commerçants au nom de l’intérêt général», a-t-il ajouté. Le secrétaire administratif du SYNATCOM-B, Innoussa Kaboré, a déclaré que le syndicat prend l’opinion nationale à témoin. « Nous sommes engagés avec les commerçants du marché à faire en sorte que ce projet de déguerpissement n’aboutisse jamais. Nous ne bougerons pas d’ici», a-t-il insisté. Pour l’heure, les responsables syndicaux du marché, ont affirmé que l’affaire est en justice et son dénouement est prévu pour le jeudi 12 septembre 2019.

Soumaïla BONKOUNGOU
Antoinette Panson BENON
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.