La Mongolie intérieure fait partie des régions de la Chine les plus gravement touchées par la désertification, la moitié de ses terres étant couverte par le désert. Il abrite quatre des huit plus grands déserts du pays. Grâce à des initiatives du gouvernement chinois de restauration du couvert végétal, le désert de Kubuqi est devenu une oasis où il fait bon vivre.

Kubuqi signifie en mongol «l’arc du succès». Le désert de Kubuqi est le septième plus grand désert de Chine avec une superficie de 18 600 kilomètres carrés. Il y a 30 ans, cet endroit était une «mer de la mort» sans route ni végétation, en proie à d’innombrables tempêtes de sable. Kubuqi était un désert aride dominé par des dunes mobiles d’une hauteur moyenne de 20 mètres, dont certaines pouvaient atteindre plus de 100 mètres. Ses tempêtes de sable ont contribué à la pénétration de 80 millions de tonnes de sable dans le fleuve Jaune. L’absence de routes, d’électricité, de télécommunications et de ressources avaient livré les habitants de la région à une pauvreté extrême, avec un revenu annuel inférieur à 400 RMB par habitant.
Après 30 ans de lutte contre la désertification, pilotée par l’entreprise ELION, Kubuqi a vu 6 000 Km2 de ses terres boisées, donnant lieu à une richesse écologique supérieure à 500 milliards de RMB. Sa biodiversité et son environnement ont été considérablement améliorés. Un aménagement industriel de développement intégré et un réseau complet d’infrastructures comprenant des routes, de l’électricité, de l’eau courante, de télécommunications et Internet ont été réalisés au profit de 100 000 habitants de la localité. L’énergie solaire est aussi développée à grande échelle. Des centrales solaires de plusieurs milliers d’hectares ont été construites à Kubuqi pour soutenir les cultures d’irrigation.
L’énergie produite par ces centrales sert en partie à puiser l’eau du sous-sol. Pour réussir ces «travaux d’Hercule», plusieurs techniques ont été mises à profit par ELION. Il s’agit de la promotion de l’élevage bovin avec la technologie de rajeunissement. Au cours des trois dernières décennies de lutte contre la désertification, ELION a cultivé de grandes plantes du désert, riches en protéines. L’entreprise a appliqué la technologie innovante de fabrication d’arbustes pour aider les agriculteurs et les éleveurs à développer une gestion écologique, visant à élever 10 000 têtes de bovins de boucherie et 100 000 chèvres par an pour fournir à la région Beijing-Tianjin-Hebei, une viande et des aliments biologiques de haute qualité. ELION a créé des parcelles d’oasis par plantation artificielle, restauration naturelle, ensemencement aérien de graminées fourragères et autres méthodes de boisement afin de stopper la désertification et les tempêtes de sable. Une technique de stabilisation des dunes de sables a été mise en œuvre à travers la plantation d’arbres.

Kubuqi, une expérience qui fait école

Pour permettre aux habitants de bien profiter des nouvelles réalisations, ils ont été relogés dans des campements huppés. Des terres d’exploitation agricole et d’élevage leur ont été attribuées, contribuant ainsi à améliorer leurs revenus.
Une autre technique utilisée par ELION dans la lutte contre la désertification est celle de la forêt-abri. Le projet de forêt-abri de la rivière Jaune est la troisième phase de lutte contre la désertification d’ELION, guidé par trois stratégies.
Premièrement, planter une ceinture de protection pour protéger l’extension du désert de Kubuqi au sud. Deuxièmement, construire un réseau d’autoroutes traversant le désert de Kubuqi pour lutter séparément contre la désertification.
Troisièmement, lancer un projet de forêt-abri au nord du désert de Kubuqi. Le projet qui s’étend sur 242 Km le long du fleuve Jaune est conçu pour servir de barrière protégeant le fleuve, l’agriculture et l’élevage le long du bassin des tempêtes de sable. Le modèle Kubuqi et ses enseignements ont été mis en avant pour contribuer à la restauration de l’éco-environnement et à la lutte contre la pauvreté dans d’autres régions de la Chine. C’est le cas de Taklamakan, des déserts de Tengger et d’Ulanbuh, la terre sablonneuse de Horqin et les zones écologiquement vulnérables du Nagqu, du Tibet et du plateau de Bashang à Zhangbei. ELION a également répliqué avec succès le modèle Kubuqi dans plus de 20 provinces et régions autonomes de Chine. Le modèle Kubuqi est en train d’être introduit dans les pays et les régions situés le long de la ceinture et de la route, ainsi que dans d’autres parties du monde. Le succès de Kubuqi dans la lutte contre la désertification est partagé dans de grandes conférences.

Karim BADOLO
(Depuis Pékin en Chine)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.