La gouverneure du Centre-Sud, Josiane Kabré, à la tête d’une délégation d’acteurs du monde rural, a parcouru, le lundi 16 septembre 2019, quelques champs de la région. Elle est allée toucher du doigt les réalités de la campagne agricole dont la physionomie générale augure de bonnes récoltes pour les producteurs.

Malgré un début difficile marqué par l’installation tardive des pluies, la situation de la campagne agricole humide 2019-2020 dans la région du Centre-Sud se présente au mieux et promet d’atteindre les objectifs quantitatifs de production de 305 222 tonnes de céréales, 110 708 tonnes de cultures de rente et 50 507 tonnes pour les autres cultures vivrières. La gouverneure de la région, Josiane Kabré et des acteurs du monde rural ont eu cette assurance, le lundi 16 septembre 2019, au terme d’une tournée de suivi de l’évolution de la campagne dans la province du Bazèga. Cette sortie de la première responsable de la région intervient quelques semaines après celle effectuée par le ministre en charge de l’agriculture, Salif Ouédraogo qui s’était montré optimiste pour l’issue de la campagne dans les provinces parcourues, à savoir le Nahouri et le Zoundwéogo.
Au Bazèga, la délégation de la gouverneure Josiane Kabré a visité trois exploitations agricoles dans lesquelles les cultures en phase de maturation présentaient bonne mine. La première, située dans le village de Yargho, est un champ-école où des producteurs s’initient aux techniques appropriées de culture du maïs bondofa. Le deuxième site est celui de l’agro-pasteur Alidou Bandé. Sur une superficie de 13 ha, il y exploite le maïs, le sorgho, l’arachide, le niébé, la tomate, le gombo en plus de l’élevage de bovins, de caprins, de la volaille et la pisciculture. Les efforts de diversification et d’intensification de sa production ont d’ailleurs valu à M. Bandé, les félicitations du ministre de tutelle et une distinction honorifique avec la médaille de chevalier de l’Ordre de mérite, agrafe agriculture.
Le dernier périmètre d’exploitation visité par la gouverneure et son équipe est le Centre de promotion rural (CPR) situé dans le village de Bissiri. Il s’agit d’un centre de formation qui abrite 40 pensionnaires venus d’horizons divers et formés aux techniques de production agro-sylvo-pastorale. Le CPR de Bissiri qui mise surtout dans l’approche pratique est créé en 2001 et a à son actif, plus de 115 jeunes formés aux filières offertes.
Après la visite-terrain, les techniciens de la direction régionale en charge de l’agriculture ont livré également les résultats de leurs investigations à l’équipe de la gouverneure. En substance, ils ont confié que le démarrage tardif de la campagne, conjugué aux quelques poches de sècheresse et aux attaques de chenilles légionnaires avaient, entre autres, laissé planer le doute sur l’effectivité de l’atteinte des objectifs quantitatifs de production dans le Centre-Sud. Toutefois, les pluies étant par la suite devenues moins capricieuses et l’ampleur de l’attaque de chenilles réduite grâce aux efforts des acteurs du monde rural, l’espoir se profile encore à l’horizon, ont-ils fait savoir. « Si nous continuons d’enregistrer des pluies jusqu’à la première décade du mois d’octobre, nous aurons d’assez bonnes récoltes », a soutenu la directrice régionale en charge de l’agriculture, Georgette Ouédraogo.
Rassurée de cette perspective heureuse en fin de campagne, la gouverneure Josiane Kabré a salué l’engagement et les efforts des acteurs du public et du privé impliqués dans le développement de la production agro-sylvo-pastorale. Elle les a invités à poursuivre dans cette dynamique malgré les difficultés notamment d’ordre financier souvent rencontrées. Auparavant, elle avait aussi félicité les producteurs dans les différentes exploitations visitées, les invitant à maintenir le cap pour rester des modèles de réussite et des boussoles pour les jeunes désireux d’entreprendre dans les domaines de l’agriculture ou de l’élevage.

Henriette OUEDRAOGO
(Correspondance particulière)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.