Le ministre en charge de la communication, Rémis Dandjinou, a prévenu les éditeurs qu’ils ont jusqu’au 1er janvier 2020 pour s’acquitter de leurs redevances, faute de quoi ils verront leur signal coupé.

Le montant des redevances de la Télévision numérique terrestre (TNT) pour la couverture nationale est fixé à 75 millions F CFA. Ce montant a été communiqué à l’issue de la rencontre du comité de pilotage, tenu, le mardi 17 septembre 2019 à Ouagadougou. Les coûts des couvertures régionales seront affinés plus tard.

Le 1er novembre 2019, le Burkina Faso va définitivement basculer dans la Télévision numérique terrestre (TNT). A moins de deux mois de cette date butoir, le comité de pilotage, sous la coordination du Premier ministre, Christophe Dabiré, s’est réuni, le mardi 17 septembre 2019 pour faire le point.

Composé du président du Conseil supérieur de la communication (CSC), de la directrice générale de la Société burkinabè des télédiffusions (SBT), du directeur général de l’Autorité de régulation de la communication électronique et des postes (ARCEP), du ministre de la Communication, de la secrétaire générale du ministère de l’Economie numérique et des représentants de celui du Commerce, le comité a annoncé le montant de la redevance pour la couverture nationale.

« La redevance pour la couverture nationale est fixée à 75 millions F CFAA », a annoncé, le ministre en charge de la communication, Remis Dandjinou, à sa sortie de deux heures d’échanges. Pour la couverture de la zone A (Ouagadougou), Bobo-Dioulasso (B) et pour les autres chefs-lieux des régions (C), les montants seront affinés plus tard.

« Le Premier ministre avec un comité restreint fera des études pour fixer un juste prix », a-t-il poursuivi. Le ministre Dandjinou a également confié que les télévisions confessionnelles connaîtront un décompte de 25% de ces redevances à payer. Il a en outre prévenu que les éditeurs des télévisions ont jusqu’au 1er janvier 2020 pour s’acquitter de ces montants, fautes de quoi ils verront leur signal coupé.

Au cours de cette rencontre, le comité de pilotage a aussi fait le point des travaux d’installation des sites. A ce jour, a indiqué le ministre de la Communication, 33 sont opérationnels, trois en cours de raccordement et un en attente. A l’entendre, selon les chiffres de la SBT, la TNT a enregistré 98% de couverture nationale.

Désormais, a souligné le ministre, il appartient à l’ARCEP de vérifier l’effectivité des chiffres avancés par la SBT, l’opérateur des pourcentages et aussi la clarté des signaux des décodeurs dans les ménages. « Nous avons aussi fixé un prochain comité pour faire une évaluation effective du déploiement.

Et si, ce que la SBT a avancé est juste, nous allons avoir le 31 octobre à minuit, l’extinction du signal analogique lorsque le CSC aura donné son accord », a indiqué le ministre de la communication. Pour lui, les acteurs sont prêts pour le basculement vers le numérique et les arrêtés seront signés par le Premier ministre une fois que les constatations auront été faites par les deux instruments légaux à savoir, l’ARCEP et le CSC.

Mariam OUEDRAOGO
mesmira14@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.