Forum national des jeunes 2019

La clôture du Forum national des jeunes est intervenue, le vendredi 20 septembre 2019 à Bobo-Dioulasso. La cérémonie a été une occasion pour les jeunes d’exposer leurs préoccupations au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Les rideaux sont tombés sur l’édition 2019 du Forum national des jeunes, tenu, du 18 au 21 septembre 2019 à Bobo-Dioulasso. La cérémonie de clôture a eu lieu, le vendredi 20 septembre, à la Maison de la culture Mgr Anselme-Titianma-Sanon, sous le patronage du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. A l’occasion, le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré, a dressé un bilan satisfaisant de l’évènement. Il a annoncé le lancement de la plateforme «Youth Connekt Burkina», qui a pour but de favoriser l’insertion socioprofessionnelle et socioéconomique des jeunes. D’ici à la fin de cette année, a en croire Salifo Tiemtoré, 11 100 jeunes devront déjà être connectés au niveau local. Le ministre a, en outre, salué la présence à ce forum, des représentants de la jeunesse de quelques «pays frères». Ce sont le Sénégal, la Mauritanie, le Tchad, le Mali, le Niger. L’un des moments forts de cette journée a sans doute été le tête-à-tête entre le chef de l’Etat et la jeunesse. Pendant plus de deux heures, les 1 000 jeunes venus de toutes les régions du pays, et de la diaspora, ont pu échanger directement avec leur président. Les représentants des différentes délégations se sont ainsi succédé à la tribune pour dévoiler leurs préoccupations au président du Faso. Les plus en vue ont été, entre autres, celles liées à l’enclavement de certaines zones, l’industrialisation, et l’insécurité. Le Président du conseil national de la Jeunesse, Moumouni Dialla, pour sa part, a plaidé pour une augmentation conséquente du budget du ministère de la jeunesse, et pour que ce département soit érigé en ministère d’Etat. Moumouni Dialla a aussi demandé une revue à la hausse du budget alloué pour le fonctionnement du Conseil national de la Jeunesse. Lors de ce forum, comme l’a fait ressortir la synthèse des travaux, deux panels composés de cinq sous-thèmes, ont été animés, et une des innovations a été le Salon de la créativité et de l’innovation qui a vu primer les meilleurs jeunes entreprenants. Ce rendez-vous a également été assorti de nombreuses recommandations et résolutions, et de motions de remerciement. Et l’une d’entre elles a été l’engagement de la jeunesse à coopérer et soutenir les forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme.

Une jeunesse burkinabè forte, consciente, …

Le Président du Faso, tout en invitant les participants à être des leaders, et des vecteurs de conscientisation auprès de leurs pairs dans les différentes provinces du pays, a dit avoir pris bonne note de toutes les préoccupations étalées. Roch Marc Christian Kaboré s’est dit, par la même occasion, compter sur une jeunesse burkinabè forte, consciente, combattive, et éprise de citoyenneté et de tolérance. Le président du Faso a affirmé être conscient des fortes attentes de la jeunesse. C’est sans doute pour quoi il a souhaité que ce cadre de rencontre ne constitue pas une simple répétition d’actes. Le chef de l’Etat est d’accord pour l’entrepreneuriat des jeunes certes, mais pour plus d’efficacité, il a insisté sur la nécessité que cet entrepreneuriat soit méthodique. «Si nous ne mettons pas en place un mécanisme de suivi, nous n’avancerons pas sur le plan de l’insertion des jeunes», a prévenu Roch Marc Christian Kaboré. Avant de soutenir que l’expérience a malheureusement montré que très peu de jeunes se sont émancipés à partir des fonds qui leur sont alloués.  L’interlocuteur du jour des jeunes a, par la suite, loué l’engagement des jeunes à soutenir les forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme.

Alpha Sékou BARRY
alphasekoubarry@gmail.com
Diro Benoît Wilfried TOE
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.