Le centre de transfusion permettra de couvrir les régions du Centre-Nord et du Sahel, en matière de produits sanguins.

Le secrétaire général de la région du Centre-Nord, Abdoulaye Zèba, a, inauguré, le vendredi 13 septembre 2019 à Kaya, le neuvième Centre national de transfusion sanguine (CNTS) du Burkina Faso.

Les malades des régions du Centre-Nord et du Sahel ne seront plus évacués vers les Centres hospitaliers universitaires de Ouagadougou par manque de sang. Le neuvième Centre national de transfusion sanguine (CNTS) du Burkina Faso, qui couvre les régions du Centre-Nord et du Sahel, a été officiellement inauguré, le vendredi 13 septembre 2019, à Kaya par le Secrétaire général de la région (SGR) du Centre-Nord, Abdoulaye Zèba.

Bâti sur un demi-hectare, ce joyau est composé de cinq services, notamment celui de collecte de sang, de préparation des composantes du sang, d’administration et des finances et de distribution et d’assurance qualité et des affaires médicales. Selon lui, la mise en place de ce centre de transfusion est une réponse aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en faveur d’une meilleure sécurité transfusionnelle.

« Ce Dépôt préleveur et distributeur de Produits sanguins (DPD/PS) contribuera à résoudre le problème de la disponibilité des Produits sanguins dans les formations sanitaires des régions du Centre-Nord et du Sahel », a-t-il déclaré. De ce fait, M. Zèba a invité les forces vives de sa région à s’engager davantage dans la promotion du don de sang. A l’entendre, ce neuvième centre est le fruit de la coopération entre le Burkina Faso et le Luxembourg.

Il a traduit toute sa gratitude aux autorités luxembourgeoises et à l’agence d’exécution Lux-Development. Pour la directrice générale du CNTS, Alice Koumaré, la construction de ce centre répond au besoin du ministère de la Santé de rapprocher les CNTS des populations. Selon elle, le bâtiment a coûté environ un milliard F CFA. « Le centre a été entièrement construit et équipé par le Luxembourg, y compris la formation des cadres nécessaires pour son fonctionnement. La part de l’Etat burkinabè porte sur l’affectation du personnel, la dotation du centre en ressources financières et l’accompagnement technique », a indiqué Alice Koumaré.

Pour le Directeur régional de la transfusion sanguine (DRTS) du Centre-Nord, Jean Etienne Koanda, ce CNTS aura un impact réel par rapport à la disponibilité du produit sanguin pour couvrir l’ensemble du territoire national. « Le personnel du centre compte 24 agents, constituées, entre autres, de deux médecins, de deux technologistes biomédicaux, de quatorze infirmiers et quatre personnels de soutien », a souligné M. Koanda. Fonctionnel depuis le 16 octobre 2018, le CNTS de Kaya a pu collecter 5 mille poches de sang pour les patients. Toutefois, des doléances ont été adressées dans le domaine de l’équipement, à savoir les fauteuils.

Emil SEGDA
Segda9emil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.