Bitumage de la route Manga-Zabré : Les travaux piétinent, le ministre Bougma fulmine

Aux pas de course, Eric Bougouma a pu constater de visu la qualité du bitume déjà réalisé.

Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, s’est rendu mercredi 25 septembre 2019, sur le chantier de bitumage de la route Manga-Zabré. De cette visite, il ressort que le taux d’exécution des travaux est de 40% pour un délai de finition prévu en novembre prochain.

Les travaux de bitumage de la route nationale n°29, Manga-Zabré, connaissent un « grand » retard d’avancement. C’est le constat fait par le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, mercredi 25 septembre 2019, à l’issue de sa visite sur le chantier. Laquelle visite lui a permis, à l’en croire, de toucher du doigt le niveau de réalisation et la qualité des travaux effectués «Nous sommes sortis ce matin pour faire le point de l’état d’avancement des travaux et donner des instructions pour la suite de leur exécution », a-t-il expliqué.

A l’issue de cette sortie, il a indiqué que le bitumage de la route est à un taux d’exécution qui se situe à seulement 40%, alors que la fin des travaux devait intervenir en novembre prochain. Soit un taux de consommation d’environ 90%. Un stade d’avancement jugé très faible commandant, selon lui, une interpellation de l’entreprise Groupement ATP, adjudicataire du marché, pour plus de célérité.

« Nous sommes obligés d’interpeller l’entreprise pour que les équipes soient renforcées en qualité et en quantité en vue d’accélérer les travaux, car le gouvernement est très attaché à la finition rapide des travaux », a déclaré Eric Bougouma. Pour ce qui est des mobiles liés au retard observé, le ministre des Infrastructures a fait savoir qu’ils sont, en partie, justifiables par des raisons objectives.

Mais cela, se convaint-il, ne devrait pas justifier cette lenteur dans l’exécution des travaux. Et d’ajouter qu’il ne doute pas des capacités de l’entreprise à conduire à bon port le chantier. Toutefois, il a déploré l’absence de panneaux de limitation de vitesse ainsi que le fait que la partie bitumée soit déjà ouverte à la circulation, non sans faire des recommandations à ce sujet.

Au regard du retard observé, a confié Eric Bougouma, des ajustements concernant le délai de finition et bien d’autres aspects techniques sont nécessaires afin d’aboutir aux résultats escomptés. Mais, relève-t-il, ces ajustements qui se feront en accord avec les partenaires financiers, ne peuvent être possibles qu’en fonction des efforts continus qui auront été constatés de la part de l’entreprise.

Un délai supplémentaire de 9 mois

A chaque étape de la visite, le ministre des Infrastructures
a échangé avec les responsables de l’entreprise
sur les manquements constatés le long du chantier.

Et pour ce faire, il a souhaité que d’ici à un mois, le taux d’exécution soit à au moins 50%. « En accord avec la mission de contrôle, nous reviendrons dans un mois et l’entreprise doit réussir les prouesses pour que les bons points engrangés soient bonifiés à la prochaine visite », a-t-il prévenu.

Pour Issa Nana, directeur technique de l’entreprise Groupement ATP en charge des travaux, les retards constatés sont justifiés et acceptés de tous. Pour lui, l’un des éléments fondamentaux qui ont plombé l’avancement normal du chantier est le retard de six mois observés à son démarrage à cause de « certaines études » et de l’indemnisation de certaines personnes.

Il a ainsi fait savoir que les délais de finition, préalablement prévus pour novembre prochain, ne pourront pas être tenus et ce, au grand dam de tous. Toutefois, a précisé Issa Nana, l’entreprise promet d’accélérer le rythme des travaux en vue de respecter les nouvelles prescriptions relatives au délai d’exécution.

« Nous avons demandé un délai supplémentaire de 9 mois et nous allons mettre tout en œuvre, les moyens nécessaires pour parvenir à nos objectifs », a rassuré monsieur Nana. Lancé en novembre 2017 par le président du Faso, le bitumage de la route Manga-Zabré, longue de 79 km, s’exécute dans le cadre du Projet de transport et de développement des infrastructures urbaines (PTDIU).

Soumaïla BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.