Planification urbaine : le projet Grand Ouaga se «dessine»

La mairie de Ouagadougou a organisé un séminaire international de planification urbaine du projet Grand Ouaga, les 26 et 27 septembre 2019 à Loumbila.

La gouvernance de l’intercommunalité à l’échelle du Grand Ouaga est le thème du séminaire international de planification urbaine, tenu les 26 et 27 septembre 2019 à Loumbila. Sont concernées par le projet Grand Ouaga, la capitale burkinabé et les communes voisines que sont Komki Ipala, Komsilga, Koubri, Loumbila, Pabré, Saaba et Tanghin-Dassouri.

Pendant ces deux jours donc, il s’est agi pour les participants de proposer un cadre juridique et institutionnel approprié pour la gouvernance du nouveau territoire, de définir le processus de mise en place de l’intercommunalité et de réfléchir à la meilleure articulation des initiatives de développement et des investissements structurants dans le Grand Ouaga. Selon le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé, ce séminaire est une opportunité de dialogue avec les maires des communes qui entourent la capitale burkinabé. « Le principe du cheminement vers l’intercommunalité acté, l’heure est à la réflexion afin de jeter les bases de notre coopération, pour une gestion intégrée du Grand Ouaga», a-t-il indiqué. De son avis, l’intercommunalité est sans conteste la voie idoine pour porter, entre autres, les projets de mobilité urbaine, de grandes voiries dédiées au bus. «Elle sera un remède à l’émiettement communal et un instrument de l’organisation rationnelle du territoire du Grand Ouaga.

C’est une nécessité pour le développement durable des territoires», a-t-il dit. Et d’ajouter qu’elle va rassembler des moyens dispersés, structurer des initiatives locales et favoriser le développement économique de ce territoire. Aussi, a poursuivi le maire, la nouvelle entité territoriale qui émergera sera un cadre pour répondre aux défis qui se posent au Grand Ouaga en matière d’aménagement du territoire, de développement urbain et de dynamisation des communes voisines. Pour le maire de la commune de Loumbila, Dr Paul Ilboudo, l’intercommunalité constitue une avancée et un déclic salvateur pour les collectivités territoriales parties prenantes.

Répondre aux besoins de la population

C’est pourquoi, il a plaidé pour une révision du cadre législatif afin de faciliter la coopération entre communes situées sur des territoires régionaux différents. Le représentant de la coordonnatrice du système des Nations unies, également conseiller technique principal de l’ONU Habitat, Mathias Spaliviero a, quant à lui, affirmé la nécessité d’établir une vision de long terme et des objectifs communs pour guider de façon efficace le développement du territoire du Grand Ouaga, en impliquant tous les acteurs à travers une démarche de planification participative du bas vers le haut. «Pour la satisfaction des besoins des populations, il est impératif d’avoir des villes fortes surtout dans le cas de Ouagadougou, dont le taux de croissance de 7% par an est l’un des plus élevés au monde», a-t-il indiqué. Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, représentant du Premier ministre a fait savoir que ce séminaire est l’occasion de questionner la pertinence de la réglementation en matière de coopération intercommunale.

Reconnaissant que cela appelle une évolution des textes, il a affirmé la volonté de l’exécutif d’y jeter un regard attentif. «Le gouvernement souscrit à l’idée selon laquelle l’intercommunalité est une opportunité à saisir pour bâtir des territoires plus forts à même de porter des projets d’envergure», a-t-il argué. La ministre déléguée à la Cohésion sociale, Madiara Sanon, a quant à elle, signifié que le séminaire va permettre de répondre aux besoins de la population. «Nous vivons dans une société en perpétuelle mutation qui attend l’urbanisme durable et l’amélioration de la gouvernance locale», a-t-elle déclaré.
A l’issue du séminaire, un mémorandum d’entente a été signé par les maires des collectivités du Grand Ouaga pour marquer leur engagement et s’accorder sur une feuille de route dans la mise en place de l’intercommunalité.

Mariam SOMDA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.