Routes nationales 1 et 7 Normalisation des ralentisseurs hors normes

L’Office national de la sécurité routière (ONASER) a lancé, le vendredi 27 septembre 2019, dans la commune rurale de Tanghin-Dassouri, située à la sortie Ouest de Ouagadougou, une opération de normalisation des ralentisseurs hors normes à travers leur démolition et la construction de bandes rugueuses (avertisseurs sonores) en remplacement.

A l’aide d’une perforeuse, le secrétaire général du ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Zakaria Soré, a démoli dans la matinée du vendredi 27 septembre 2019, une partie d’un ralentisseur hors norme érigé sur la Route nationale n°1 (RN1) à Yimdi, un village de la commune rurale de Tanghin- Dassouri à la sortie Ouest de Ouagadougou. Il a ainsi donné le top de départ d’une opération de normalisation de ralentisseurs «sauvages» à travers leur démolition et la construction de bandes rugueuses (avertisseurs sonores) en remplacement. Cette opération qui fait suite à celle menée en 2018 sur la RN3 s’attellera à détruire d’abord les 125 «gendarmes couchés» répertoriés sur les RN 1 et 7 c’est-à-dire l’axe Ouagadougou-Bobo-Dioulasso-Banfora-
Frontière de la Côte d’Ivoire, selon le directeur général de l’Office national de la sécurité routière, Adama Kouraogo avant de s’étendre aux autres routes bitumées du pays. A terme, foi du DG, ce sont 1061 ralentisseurs sauvages listés qui seront démolis et remplacés par des avertisseurs sonores pour un budget estimé à 530 millions F CFA. En accompagnement de cette activité, M. Kouraogo a annoncé qu’il y aura des émissions radiophoniques et des spots télé sur la sécurité routière, une caravane de sensibilisation sur des thématiques relatives à la préservation du réseau routier auprès des riverains des deux routes nationales, des implantations de panneaux de signalisation de limitation de vitesse à 50 km/h aux entrées et sorties des agglomérations. «Nous allons aussi renforcer les équipes de contrôles avec à l’appui des radars afin de réprimer les excès de vitesse sur les RN 1 et 7», a-t-il fait savoir.

Faire preuve de responsabilité sur les routes

Il a soutenu que sa structure ne badinera pas au regard des statiques «alarmantes ». «En 2018, les ralentisseurs sauvages ont causé 188 accidents au cours desquels 261 personnes ont été blessées et 47 tuées sur les RN 1 et 7 », a-t-il déploré. De ce fait, M. Soré s’est réjoui du lancement de l’opération qui contribuera à améliorer la sécurité routière et fluidifier le trafic routier. « Cela aidera également à développer notre économie mais aussi celle de pays comme le Mali et le Niger dont le fret transite par le Burkina Faso», a-t-il ajouté. Toutefois, il a souligné que les ralentisseurs hors normes ont été construits par l’Etat, les collectivités territoriales ou les populations au regard des excès de vitesse des usagers de la route et des conséquences qui en découlent. « Nous devons donc changer notre rapport à la route et faire preuve de responsabilité dans la circulation», a-t-il préconisé. Il a donc invité tous les acteurs du transport, les autorités administratives, coutumières et religieuses à s’impliquer pour la réussite de l’opération et l’amélioration de la sécurité routière. Son appel a été entendu par les transporteurs. Leur représentant Bonaventure Kéré a soutenu que les acteurs du transport joueront leur partition. Il s’est réjoui de la démolition des ralentisseurs hors normes qui, en plus des accidents, allongent entre autres, à ses dires, le temps des trajets et abiment les véhicules.

Eliane SOME
elianesome4@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.