Tribunal de commerce de Ouagadougou : 35 juges consulaires prêtent serment

Le tribunal de commerce de Ouagadougou a tenu, le jeudi 10 octobre 2019, une audience solennelle de prestation de serment de 35 juges consulaires et deux juges au siège.

Nommés par arrêté ministériel du 6 mai dernier, les 35 juges consulaires du tribunal de commerce de Ouagadougou ont officiellement pris service, le jeudi 10 octobre 2019 à travers une prestation de serment. Ils ont tous juré devant le tribunal de «bien et fidèlement remplir mes fonctions en toute conscience et impartialité et de garder toujours le secret des délibérations», conformément à la loi portant organisation judiciaire au Burkina Faso. Selon l’un des jurés, Issouf Saré, il y a de nombreux défis à relever dans cette fonction parce que les juges consulaires font partie intégrante du tribunal. A ce titre, a-t-il ajouté, ils devront jouer leur partition afin de rendre des décisions de justice assez équitables. «Aujourd’hui le justiciable demande à ce que ses dossiers soient jugés rapidement et de façon équitable et c’est ce à quoi nous allons nous atteler», a laissé entendre Issouf Saré.

Au préalable, les 35 accesseurs ont reçu une formation en rapport à leur nouvelle fonction afin de pouvoir travailler avec les juges professionnels. Au regard de l’expérience professionnelle de chaque membre, le «juge Saré» espère qu’ils pourront apporter des décisions éclairées sur les différents dossiers dont ils auront la charge. Dans son réquisitoire, le procureur a appelé les nouveaux juges à mesurer les conséquences de la prestation de serment. «Le juge consulaire fait partie intégrante du tribunal et cela exige de lui une présence aux audiences et aux délibérations. C’est une charge à assurer en toute responsabilité, dans le respect strict du secret de la délibération. Je vous invite à vous engager et à œuvrer avec impartialité, probité et dévouement», a-t-il lancé. Pour sa part, la présidente du tribunal de commerce a traduit sa reconnaissance à la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso qui a mis à la disposition de son institution des documents au profit des juges consulaires. «Il est attendu de vous une entière disponibilité et votre conscience ne devra obéir qu’à la loi», a fait savoir la présidente du tribunal. Avant la prestation de serment des juges consulaires, le tribunal a installé deux nouveaux juges au siège. Ces derniers viennent renforcer les capacités opérationnelles de la juridiction.

Joseph HARO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.